Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Syndrome de Li-Fraumeni (LFS)

Qu'est-ce que le syndrome de Li-Fraumeni ?

Le syndrome de Li-Fraumeni (LFS) est une pathologie rare qui rend les personnes atteintes plus susceptibles de développer un ou plusieurs cancers au cours de leur vie. Il est généralement hérité d'un membre de la famille.

Les cancers les plus courants associés au LFS sont les suivants :

Moins souvent, les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni développent d'autres types de cancers incluant :

  • Mélanome
  • Cancer de la thyroïde
  • Adénocarcinome pulmonaire
  • Cancer digestif (œsophage, estomac, pancréas ou côlon)
  • Cancer urologique (rein, vessie)
  • Cancer de l'appareil reproducteur (utérus, ovaires, prostate, gonades)

Le LFS a été reconnu pour la première fois en 1969 par Frederick Li, M.D., et le Dr. Joseph Fraumeni, Jr., MD, dans le cadre d'une étude sur les cancers pédiatriques et familiaux (cancers qui se manifestent au sein des familles) au National Cancer Institute (Institut National du Cancer).

Quel est le risque de cancer pour les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni ?

En raison des nombreux types de cancers pouvant affecter les enfants atteints du syndrome de Li-Fraumeni, il est difficile de prédire les types de cancers qui se développeront. Il est également difficile de savoir à quel moment ces cancers apparaîtront.

  • À l'âge de 30 ans, on estime que la moitié (50 %) de toutes les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni développeront un certain type de cancer.
  • À l'âge de 60 ans, le risque de développer un cancer pour les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni passe à environ 80 %–90 %.
  • Les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni sont plus susceptibles de développer plusieurs cancers.

Quelle est la cause du syndrome de Li-Fraumeni ?

Le syndrome de Li-Fraumeni est le plus souvent provoqué par des modifications du gène appelé TP53. Environ 70 % des familles atteintes du LFS présenteront une mutation du gène TP53. La mutation empêche le gène de fonctionner correctement. L'une des principales fonctions du gène TP53 est d'empêcher la formation de cancers.

Tous les porteurs d'une mutation du gène TP53 ne développeront pas nécessairement un cancer. Mais les risques sont significativement plus élevés pour ces personnes que pour la population en général.

Normalement, les cellules portent 2 copies de travail du gène TP53. L'une est héritée de la mère et l'autre du père. Les cellules des personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni portent une copie de travail TP53 et une copie modifiée ou mutée.

Lorsque la copie de travail TP53 restante est endommagée au sein d'une cellule, cela peut provoquer un cancer.

Pour la plupart des enfants atteints du LFS, le syndrome est transmis de manière héréditaire par un parent également atteint. Cependant, certains enfants atteints du LFS peuvent présenter une nouvelle mutation TP53 (de novo) qui n'est pas transmise par un parent. Dans ces cas, la mutation TP53 s'est produite dans un ovule ou un spermatozoïde qui a formé l'enfant ou dans l'une des cellules de l'enfant au cours de la grossesse. Ces enfants sont les premiers de leur famille à avoir un LFS.

Comment le syndrome de Li-Fraumeni est-il diagnostiqué ?

Le syndrome de Li-Fraumeni peut être suspecté après avoir examiné les antécédents médicaux d'une personne ou de sa famille. Pour connaître les antécédents, un médecin ou un conseiller en génétique posera des questions sur la santé d'une personne et sur la santé d'autres membres de la famille.

Le conseiller en génétique ou le médecin notera quels membres de la famille ont développé des cancers, ainsi que les types de cancers et les âges auxquels ces cancers sont apparus. À partir de ces informations, le conseiller ou le médecin élabore un arbre généalogique et l'examine pour déterminer si :

  • Il y a plus de cancers que la normale.
  • Les cancers se sont déclenchés à des âges plus jeunes que prévu.
  • Les types de cancers sont associés au syndrome de Li-Fraumeni.

En cas de suspicion d'un LFS, les patients peuvent décider de subir un prélèvement sanguin afin qu'il soit analysé. Le dépistage est toujours facultatif. L'ADN sera isolé des cellules. Le gène TP53 sera contrôlé pour détecter d'éventuelles anomalies (également appelées mutations). Si une mutation TP53 est constatée, un conseiller en génétique coopérera avec la famille pour déterminer si d'autres membres devraient envisager de se faire dépister.

Quels sont les critères généraux d'un diagnostic du LFS ?

Un LFS classique est diagnostiqué lorsqu'une personne répond à tous les critères suivants :

  • Un sarcome diagnostiqué avant l'âge de 45 ans
  • Un parent au premier degré (parent, frères et sœurs ou enfant) atteint d'un cancer avant l'âge de 45 ans
  • Un parent au premier ou second degré (grands-parents, tantes/oncles, nièces/neveux ou petits-enfants) atteint d'un cancer avant l'âge de 45 ans ou d'un sarcome à tout âge

Au-delà des critères classiques, un autre ensemble de critères a été proposé pour identifier les familles touchées : il s'agit des critères de Chompret pour le diagnostic clinique du syndrome de Li-Fraumeni. Un diagnostic du LFS et la réalisation du test de la mutation du gène TP53 sont envisagés pour toute personne ayant des antécédents personnels et familiaux et répondant à l'un des 3 critères suivants :

  • Tumeur associée au LFS avant l'âge de 46 ans et au moins 1 membre de la famille au premier ou second degré avec une tumeur liée au LFS, à l'exception du cancer du sein. Si la personne présente un cancer du sein, ce dernier doit être apparu avant l'âge de 56 ans ou avec plusieurs tumeurs.
  • Une personne présentant de multiples tumeurs, à l'exception de plusieurs tumeurs du sein, dont 2 appartiennent au spectre tumoral du LFS et dont au moins 1 est survenue avant l'âge de 46 ans.
  • Une personne diagnostiquée avec un corticosurrénalome ou une tumeur du plexus choroïde, indépendamment des antécédents familiaux.

Le syndrome de Li-Fraumeni peut-il être traité ?

Actuellement, il n'existe aucun moyen de corriger la mutation TP53 associée au LFS. Les cancers résultant du syndrome peuvent généralement être traités. Il est normalement recommandé d'éviter la radiothérapie si cela est possible.

Y a-t-il des choses que les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni peuvent faire pour prévenir le cancer ?

Les personnes atteintes du syndrome Li-Fraumeni sont encouragées à adopter un mode de vie sain et à effectuer régulièrement des examens physiques et des tests de dépistage.

Un mode de vie sain signifie notamment :

Les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni doivent également surveiller attentivement les signes et symptômes susceptibles d'indiquer un cancer et les signaler rapidement à leur médecin. Ces signes et symptômes incluent :

  • perte de poids inexpliquée ;
  • Une perte d'appétit
  • Maux, douleurs, grosseurs ou gonflements inexpliqués
  • Céphalées ou changements de la vision ou de la fonction nerveuse qui persistent
  • Nouveaux grains de beauté ou changement d'aspect de grains de beauté existants

Les parents d'enfants atteints du syndrome de Li-Fraumeni doivent surveiller les signes et symptômes de la maladie et consulter un médecin si quelque chose d'inhabituel survient.

Les personnes qui soupçonnent un LFS sont invitées à en informer leur prestataire de soins. Étant donné que le LFS est rare, certains prestataires peuvent ne pas en avoir connaissance.

Les personnes atteintes du LFS doivent-elles faire l'objet d'un dépistage du cancer ?

Il est recommandé que les enfants et les adultes atteints du syndrome de Li-Fraumeni soient étroitement surveillés pour détecter un éventuel cancer. L'objectif est de détecter le cancer au stade le plus précoce et le plus traitable. Il est recommandé de discuter des tests de dépistage du cancer avec un médecin qui connaît bien le syndrome de Li-Fraumeni.

Dépistages du cancer recommandés :

Enfants (jusqu'à 18 ans)

  • Réaliser un examen physique tous les 3 à 4 mois
  • Évaluation rapide auprès du médecin traitant pour toute préoccupation médicale
  • Dépistage des corticosurrénalomes — Échographie de l'abdomen et du bassin tous les 3 à 4 mois
    • En cas d'échographie insatisfaisante, réalisation d'examens sanguins tous les 3 à 4 mois
  • Dépistage du cancer du cerveau — IRM cérébrale annuelle (première IRM avec produit de contraste – par la suite sans produit de contraste si l'IRM précédente était normale et sans nouvelle anomalie)
  • Sarcomes des tissus mous et des os — IRM annuelle du corps entier

Adultes

  • Réaliser un examen physique tous les 6 mois
  • Évaluation rapide auprès du médecin traitant pour toute préoccupation médicale
  • Cancer du sein
    • Sensibilisation au cancer du sein (à partir de 18 ans) – Signaler les modifications à un prestataire de soins.
    • Examen mammaire clinique (par le prestataire de soins) deux fois par an (à partir de 20 ans)
    • Dépistage annuel du cancer du sein par IRM (20-75 ans) – idéalement, en alternance avec l'IRM annuelle du corps entier (une acquisition tous les 6 mois). L'IRM n'implique aucun rayonnement.
  • Tumeur cérébrale – À partir de 18 ans, IRM cérébrale annuelle
  • Sarcome des tissus mous et des os – À partir de 18 ans, IRM annuelle du corps entier et échographie de l'abdomen et du bassin
  • Cancer gastro-intestinal – À partir de 25 ans, endoscopie digestive haute et coloscopie tous les 2 à 5 ans
  • Mélanome – À partir de 18 ans, examen cutané annuel

Le syndrome de Li-Fraumeni est-il fréquent ?

Il est difficile d'estimer la fréquence du LFS.

Aux États-Unis, un registre des patients atteints du syndrome de Li-Fraumeni suggère qu'environ 400 personnes issues de 64 familles présentent ce trouble, selon la Genetics Home Reference de la National Library of Medicine.

D'après la Li Fraumeni Syndrome Association, il existe probablement plus de 1 000 familles multigénérationnelles atteintes du LFS dans le monde entier.

Si j'ai un syndrome de Li-Fraumeni, mon enfant l'aura-t-il aussi ?

Les personnes atteintes du syndrome de Li-Fraumeni ont 1 chance sur 2 ou 50 % de chances de le transmettre à leurs enfants.

Dois-je envisager d'effectuer des tests pour moi ou mon enfant ?

La décision de passer un test est personnelle. Avant de prendre une décision, il est fortement conseillé aux personnes qui envisagent d'effectuer des tests génétiques TP53 de solliciter une consultation de conseil génétique auprès de professionnels.

Le dépistage d'un enfant dans une famille atteinte de LFS est une situation complexe, car la décision doit être prise par les parents de l'enfant, avec l'aide de l'équipe de soins. Le conseil peut également aider à gérer les émotions que peuvent éprouver les gens qui apprennent qu'ils sont porteurs.

Si le coût des tests est source de préoccupation, de nombreuses entreprises de dépistage génétique peuvent fournir une assistance financière pour couvrir les coûts des tests génétiques. Les conseillers en génétique peuvent aider les patients à trouver des informations sur ces services.

Comment payer les soins liés au syndrome de Li-Fraumeni ?

Dans la mesure où le LFS est si rare, de nombreuses personnes du secteur de la santé, y compris certains médecins, ne connaissent pas les recommandations en matière de soins de santé pour les patients. Cela peut signifier que certains coûts associés au LFS ne sont pas couverts par les compagnies d'assurance.

La Li-Fraumeni Syndrome Association dispose d'une liste de ressources utiles pour les familles.

Questions à poser à l'équipe de soins de santé

Pensez à poser les questions suivantes :

  • Quel est mon risque de développer un cancer ?
  • Dois-je envisager d'effectuer des tests génétiques ?
  • Comment puis-je trouver un conseiller en génétique ?
  • Que puis-je faire pour réduire mon risque de cancer ?
  • Quelles sont les options de dépistage et de prévention du cancer dont je dispose ?
  • Mes antécédents familiaux augmentent-ils mon risque de cancer ?
  • Les membres de ma famille pourraient-ils avoir un LFS ?
  • Allez-vous m'adresser à une clinique spécialisée dans le cancer héréditaire pour que je puisse rencontrer un conseiller en génétique et d'autres spécialistes de la génétique ?
  • La prise en charge du cancer de mon enfant doit-elle être adaptée s'il est diagnostiqué comme atteint d'un LFS ?

Autres ressources

Publications/études universitaires appuyant les tests recommandés :

Étude du syndrome de Li-Fraumeni du NCI


Révision : novembre 2018