Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Nutrition et effets secondaires

Au cours du cancer, de nombreux enfants éprouvent des difficultés à manger et à atteindre leurs objectifs nutritionnels. Les problèmes d'alimentation et de nutrition peuvent entraîner :

  • Une perte de poids
  • Retard de croissance
  • Sensation de fatigue ou d'irritabilité
  • Tomber plus facilement malade
  • Faiblesse et manque d'énergie pour toute activité physique

Les problèmes d'alimentation et de nutrition liés au cancer peuvent être dus à un certain nombre de facteurs. Les enfants présentant des tumeurs de la bouche, de l'estomac ou des intestins sont plus exposés au risque de ne pas avoir un apport suffisant en nutriments du fait de difficultés à s'alimenter ou à digérer les aliments. Les changements de routine ou les restrictions alimentaires durant un séjour à l'hôpital ou un traitement médical peuvent perturber les habitudes alimentaires. Les enfants peuvent également perdre l'appétit en raison de douleurs, du stress, du tracas et du manque d'activité physique. Pour de nombreux enfants, les effets secondaires du traitement compliquent l'atteinte des objectifs nutritionnels.

pause déjeuner dans la cafétéria d'un hôpital d'oncologie pédiatrique

Les séjours à l'hôpital ou les traitements médicaux peuvent entraîner des changements de routine qui perturbent les habitudes alimentaires. Les effets secondaires des traitements augmentent les problèmes d'alimentation et de nutrition. Vous trouverez ci-dessous des conseils qui peuvent aider les patients atteints d'un cancer pédiatrique et leur famille à résoudre certains effets secondaires et problèmes liés à la nutrition.

Aide pour relever les défis alimentaires à cause d'effets secondaires

La chimiothérapie, la radiothérapie, une intervention chirurgicale ou d'autres traitements peuvent provoquer des nausées, des vomissements, des diarrhées ou une constipation, et une perte de l'appétit. Les traitements peuvent provoquer des lésions douloureuses à la bouche et la gorge. Le goût et les arômes des aliments peuvent également changer ; un aliment préféré peut même ne plus être appétissant. Il existe des stratégies qui peuvent aider les familles à traiter certains effets secondaires spécifiques et problèmes de nutrition.

    • Mangez des aliments ordinaires, natures, tels que des céréales, des fruits frais ou en conserve, du riz, des nouilles, du pain grillé, de la purée ou des pommes de terre au four, de la soupe, des biscuits salés, de la viande ou du poulet nature.
    • Mangez 6 à 8 petits repas par jour.
    • Évitez les aliments épicés, lourds, frits, sucrés, gras ou qui dégagent de fortes odeurs.
    • Mangez et buvez lentement, par petites bouchées et gorgées.
    • Consommez des aliments solides et des liquides à différents moments. Buvez des boissons entre les repas plutôt que pendant les repas.
    • Si l'odeur des aliments vous incommode, préparez ou ouvrez les aliments dans une autre pièce. Choisissez des aliments froids ou à température ambiante. Utilisez des tasses avec couvercles.
    • Trouver les meilleurs moments où manger entre les traitements.
    • Prenez le temps de digérer avant d'être actif.
    • Créez un environnement calme pour les repas.
    • Mangez des aliments secs, tels que du pain grillé, des biscuits salés ou des céréales sèches après le réveil et tout au long de la journée.
    • Mangez des bonbons durs, tels que des berlingots et des sucreries aromatisées aux fruits, pour soulager les nausées et atténuer un mauvais goût dans la bouche.
    • Pour atténuer davantage un mauvais goût dans la bouche, rincez-la avant de manger avec 1 à 2 doses d'un bain de bouche fait maison (recette : 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, ¾ de cuillère à café de sel et 1 quart de solution aqueuse).
    • Attention si vous mangez vos aliments préférés alors que vous ne vous sentez pas bien, afin d'éviter toute association négative avec ces aliments.
    • Buvez des boissons fraîches avec une paille.
    • Buvez beaucoup.
    • Mangez des petites portions.
    • Choisissez des aliments légers faciles à digérer.
    • Essayez le régime alimentaire BRAT : bananes, riz, compote de pommes et pain grillé. Limitez ce régime alimentaire à quelques jours seulement, car il est trop faible en nutriments.
    • Mangez lentement et mâchez bien les aliments.
    • Choisissez judicieusement des aliments à forte teneur en fibres :
      • Les fibres solubles présentes dans les flocons d'avoine, les céréales à base d'avoine, la compote de pommes, les bananes et l'intérieur des pommes, des poires et des pêches peuvent aider à raffermir les selles.
      • Les fibres insolubles présentes dans les légumes-feuilles, les pelures de fruits/légumes, la peau et les graines peuvent aggraver la diarrhée et les crampes.
    • Évitez les boissons gazeuses, les haricots, le chou, le chou-fleur et le brocoli en cas de crampes gastriques.
    • Aliments à limiter ou à éviter : 
      • Caféine
      • Lait et produits laitiers
      • Jus et boissons sucrées
      • Aliments épicés ou riches en matières grasses ou en sucre
      • Aliments très chauds ou très froids
    • Buvez beaucoup et essayez les boissons chaudes.
    • Buvez des boissons contenant de la caféine, notamment du café, du thé et du cola.
    • Buvez une boisson chaude ou mangez des céréales chaudes dès le matin.
    • Augmentez la consommation d'aliments fibreux tels que les fruits, les légumes et les céréales complètes.
      • Choisissez des pains et des céréales complets. Lisez les étiquettes des aliments et choisissez des aliments où le premier ou second ingrédient est 100 % blé complet, seigle, avoine ou son.
      • Mangez du riz brun ou sauvage au lieu de riz blanc ou de pommes de terre.
      • Faites des pâtisseries à base de farine de blé complète. Vous pouvez l'utiliser pour remplacer la farine blanche ou la farine tout usage dans les recettes.
      • Mangez des haricots plus souvent.
      • Ajoutez des haricots secs et des pois à vos ragoûts ou soupes.
      • Consommez des fruits et légumes frais avec la peau/les pelures plutôt qu'en jus.
      • Mangez des en-cas de fruits secs tels que des pruneaux, des raisins secs ou des canneberges.
    • Faites davantage d'activité physique.
    • Mangez des aliments mous tels que du pudding, des desserts en gélatine, de la purée de pommes de terre, des macaronis au fromage, de la compote de pommes, des bananes et de la glace.
    • Utilisez un mixeur ou coupez les aliments en petits morceaux pour faciliter leur consommation.
    • Utilisez une paille pour faciliter l'ingestion de liquides.
    • Proposez des aliments froids tels que des glaces à l'eau, de la crème glacée, des milk-shakes, des smoothies ou de la glace aromatisée.
    • Laissez les céréales tremper dans le lait pour le ramollir avant de manger.
    • Incluez des fruits et légumes dans vos soupes, ragoûts, smoothies et sachets de purée de fruits.
    • Utilisez une cocotte pour créer des plats tendres et juteux.
    • Ajoutez des sauces aux viandes.
    • Évitez les aliments salés, épicés, aigres ou très assaisonnés, car ces aliments peuvent brûler la bouche et la gorge.
    • Évitez les aliments durs ou rugueux tels que les toasts et les biscuits salés.
    • Suivez une bonne routine de soins de la bouche :
      • Utilisez une brosse à dents douce après les repas et les en-cas.
      • Placez délicatement la brosse sur chaque dent et déplacez-la dans un mouvement circulaire. N'exercez pas une pression trop forte, ce qui pourrait blesser les gencives.
      • Utilisez du fil dentaire après le brossage pour nettoyer correctement les interstices dentaires. Soyez délicat afin de ne pas blesser les gencives.
      • Utilisez des brosses en mousse plongées dans l'eau si la bouche est trop douloureuse pour être brossée.
      • Utilisez un bain de bouche si l'équipe de soins vous le recommande.
      • Gardez les lèvres hydratées.
      • Consultez régulièrement un dentiste pour vérifier l'absence de caries ou de problèmes dentaires.
    • Mangez de petites portions et de petits en-cas tout au long de la journée.
    • Sirotez des milk-shakes, des smoothies et des soupes.
    • Essayez de nouveaux aliments et assaisonnements.
    • Mangez des aliments avec plus de calories, comme de la crème glacée, des pommes de terre farcies ou des ragoûts.
    • Commencez par de petites portions et augmentez-les progressivement.
    • Utilisez des ustensiles en plastique si les aliments ont un goût de métal.
    • Programmez des rappels pour manger. Par exemple, réglez une alarme sur votre téléphone ou prévoyez de manger à des horaires spécifiques, même si vous n'avez pas faim.
    • Mangez vos aliments préférés à tout moment de la journée. Par exemple, mangez ce que vous mangeriez pour le petit-déjeuner au dîner si c'est ce dont vous avez envie.
    • Ayez des en-cas à portée de main.
    • Faites une promenade avant les repas ou faites un peu d'exercice pour augmenter votre appétit.
    • Limitez les liquides pendant les repas pour avoir plus de place pour la nourriture.
    • Faites attention à la présentation des aliments pour les rendre plus attrayants. Servez par exemple des aliments sur des assiettes colorées ou des assiettes à l'effigie de votre personnage préféré.

    Quoi qu'il en soit, certains enfants peuvent avoir des difficultés à garder l'appétit pendant un cancer. Voici quelques stratégies d'ordre général pour améliorer leur alimentation :

    • Manger six fois par jour : trois repas et trois en-cas.
    • Repas Power Pack : proposez de la nourriture à forte teneur en graisse ou ajoutez de la margarine, du fromage ou de la sauce aux aliments pour savourer chaque bouchée.
    • Varier : proposez différents aliments de tous les groupes alimentaires conformément aux recommandations alimentaires pour les Américains.

Comment les parents peuvent aider à atteindre les objectifs de nutrition

Aidez les enfants à prévoir de manger aux moments où ils se sentent mieux. La photo montre un patient atteint d'un cancer pédiatrique qui mange un sandwich au fromage grillé dans la cafétéria de l'hôpital.

Aidez les enfants à prévoir de manger aux moments où ils se sentent mieux.

En cas de cancer pédiatrique, les habitudes alimentaires peuvent changer de manière inattendue. Les repas peuvent rapidement devenir stressants pour les familles. Ces rappels peuvent aider les familles à répondre aux besoins nutritionnels.

  • Encouragez les enfants à bien manger lorsqu'ils se sentent bien. De nombreux patients constatent que l'envie de manger change à différents moments au cours d'un cycle de traitement. Les parents peuvent aider les enfants à prévoir de manger aux moments où ils se sentent mieux.
  • Privilégiez les aliments et boissons préférés. Cela est particulièrement important lorsqu'un enfant est trop malade pour manger ou boire en quantité. 
  • Ne soyez pas insistant. Rappelez gentiment aux patients quand il est temps de manger. Essayer de forcer les enfants à manger peut d'autant plus les braquer. Essayer de « gagner » une bataille sur la nourriture peut également être une source de stress additionnel pour les familles.
  • Ne soyez pas rigide. Proposez du choix, suivez les envies et n'essayez pas de suivre un programme « normal ». 
  • Conservez une routine. Comme la flexibilité, la routine est également importante. Manger est un moment de partage pour la plupart des familles. Continuez la tradition du repas de famille même si l'enfant mange quelque chose de différent ou rien du tout.
Four à pizza avec trois pizzas cuites au feu de bois

Pour soutenir les objectifs nutritionnels pendant un cancer pédiatrique, essayez d'être souple pendant les repas. Proposez du choix, suivez les envies et n'essayez pas de suivre un programme « normal ».

Compléments alimentaires

Des compléments alimentaires ou des substituts de repas peuvent être utilisés si l'enfant a des difficultés à répondre à ses besoins nutritionnels par l'intermédiaire de l'alimentation. Il s'agit généralement de substituts de repas liquides et sont disponibles dans une variété de goûts. Parlez à l'équipe de soins de l'enfant s'il continue à moins bien se nourrir pendant plus de deux ou trois jours. N'oubliez pas de demander avant d'utiliser des compléments ou des substituts de repas. Votre équipe de soins peut vous suggérer l'aide d'un professionnel de la nutrition. Dans certains cas, un accompagnement nutritionnel clinique peut être nécessaire.

Prise de poids

Bien que la perte de poids et la malnutrition constituent une préoccupation majeure pour de nombreuses familles, les enfants peuvent également prendre du poids pendant le traitement contre le cancer. L'augmentation de l'inactivité et la diminution des possibilités d'exercice physique peuvent en être l'une des causes. Cela peut également être dû à la consommation d'aliments riches en calories et en matières grasses.

Certains médicaments, tels que les stéroïdes, peuvent entraîner une prise de poids. En effet, les stéroïdes creusent l'appétit, incitant le corps à créer des graisses plutôt que du muscle et à faire de la rétention d'eau.

Discutez avec l'équipe de soins de l'enfant pour décider de la meilleure marche à suivre concernant la prise de poids.

Voici quelques conseils pour vous aider en cas de prise de poids :

  • Mangez plus de fruits et de légumes.
  • Consommez moins d'aliments riches en matières grasses et en calories. Choisissez :
    • Produits laitiers pauvres en matières grasses ou écrémés
    • Produits « allégés » et sans gras
    • Viandes maigres
    • Aliments cuits au four, grillés, bouillis, cuits au micro-ondes ou rôtis, avec une quantité minimale de matières grasses
  • Limitez les boissons sucrées, notamment le cola, les jus de fruits, le punch, le thé sucré, la limonade et les boissons aromatisées Kool-Aid. Remplacez l'alimentation ou les boissons sans sucre si cela est recommandé par l'équipe de soins.
  • Limitez la taille des portions.
  • Augmentez le niveau d'activité physique.
  • Faites des choix sains en famille.
  • Mangez lentement. Prenez le temps de déguster les aliments.
  • Ne mangez que si vous avez faim.

Une bonne alimentation permet aux patients atteints d'un cancer pédiatrique de connaître une croissance normale et de prendre du poids, de continuer à participer aux activités de la vie quotidienne et d'améliorer leur santé globale.

Pour en savoir plus sur l'alimentation et le poids sain pour les familles, consultez We Can! - Outils et ressources nutritionnels.

Conseils alimentaires de l'Institut National du Cancer


Révision : juin 2018