Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L'IRM (imagerie par résonance magnétique) utilise un grand aimant, des ondes radio et des ordinateurs pour produire des images détaillées et de haute qualité de l'intérieur du corps. Le test IRM est indolore. Les patients ne ressentent ni le champ magnétique, ni les ondes radio.

Les médecins utilisent l'IRM pour examiner le cerveau, la colonne vertébrale, les articulations (genou, épaule, hanche, poignet et cheville), l'abdomen, la région pelvienne, le sein, les vaisseaux sanguins, le cœur et d'autres parties du corps. Les IRM peuvent être utilisées pour diagnostiquer une maladie, y compris un cancer, observer l'évolution du traitement et surveiller la rémission chez les patients ayant terminé le traitement.

L'IRM n'implique pas de rayonnement ionisant. Un produit de contraste peut être utilisé pour optimiser la qualité des images.

Les scanners IRM utilisent des champs magnétiques puissants et des ondes radio (énergie de radiofréquence) pour créer des images. Pendant un examen IRM, le patient est placé dans un champ magnétique puissant. Les ondes radio sont ensuite émises et reçues par un émetteur/récepteur de l'appareil pour examiner la partie du corps étudiée. Ces signaux sont utilisés pour créer des images numériques de la zone du corps examinée.

Que se passe-t-il au cours d'un test IRM ?

Patient positionné pour l'IRM de sa jambe avec un spécialiste de l'enfance et deux techniciens en IRM.

Une IRM classique durera entre 20 et 90 minutes selon la partie du corps à observer.

  • Un rendez-vous IRM commence par l'enregistrement du patient et du parent au comptoir d'enregistrement et est suivi d'un temps d'attente avant d'être appelés pour le test. Il est important d'arriver quelques minutes avant le rendez-vous pour permettre l'enregistrement.
  • Lorsqu'il est temps d'effectuer le test, un technicien IRM ou une infirmière accompagnera le patient et le parent dans la salle où se trouve le système IRM, ou « scanner ».
  • Un appareil IRM ressemble à un grand doughnut avec un tunnel au milieu. Il contient une table matelassée (parfois appelée lit) qui se déplace à l'intérieur et à l'extérieur du tunnel. Le patient est allongé sur la table pour le test et doit rester immobile pendant que l'IRM est en cours. Bouger pendant le test brouillera l'image acquise et le test devra être à nouveau réalisé. Un spécialiste de l'enfance peut travailler avec les patients sur des techniques de relaxation. Les patients ont également la possibilité d'écouter de la musique ou de regarder un film à l'aide de lunettes spéciales. Les patients qui ont des difficultés à rester immobiles peuvent recevoir une sédation pour se détendre ou dormir pendant le processus.
  • Le test IRM est indolore et ni le champ magnétique, ni les ondes radio ne sont ressentis. Le test est cependant très bruyant. Les patients recevront des protections auditives ou des casques à réduction de bruit pour bloquer le bruit et protéger l'ouïe.
  • Pendant le test, le technicien rejoindra une salle adjacente et pourra voir, entendre et parler au patient. Le patient peut communiquer avec le manipulateur via un interphone bidirectionnel. Chaque centre pédiatrique a des politiques différentes, mais un parent peut généralement se trouver dans la salle adjacente avec le technicien.
  • Une IRM classique durera entre 20 et 90 minutes selon la partie du corps à observer.
  • Après l'acquisition, les patients peuvent reprendre des activités normales s'ils n'ont pas reçu de sédation. Les patients qui ont reçu un médicament sédatif devront d'abord se remettre de la sédation.

Contraste

Dans certains cas, les patients recevront un produit de contraste de façon à ce que les images IRM paraissent plus claires et plus lumineuses. Le produit de contraste est donné par voie intraveineuse. Si le patient n'a pas encore de voie intraveineuse ou de chambre, une infirmière mettra en place une voie intraveineuse.

Un produit de contraste appelé gadolinium est généralement utilisé pendant une IRM. Le gadolinium ne doit pas être administré aux patientes enceintes, aux patients qui ont eu une réaction allergique antérieure à cette substance ou qui souffrent d'une maladie grave des reins. En outre, les parents doivent informer l'équipe médicale si le patient a des antécédents de cardiopathie, d'asthme, de diabète ou de problèmes thyroïdiens. Certains patients peuvent temporairement ressentir un goût métallique dans leur bouche après l'injection du produit de contraste. Quelques patients souffrent d'effets secondaires dus au produit de contraste, notamment des nausées et des douleurs locales. Très rarement, les patients sont allergiques au produit de contraste et souffrent d'urticaire, de démangeaisons oculaires ou d'autres réactions. Dans ce cas, un radiologue ou un autre médecin sera disponible pour une assistance immédiate.

IRM de l'abdomen ou de l'abdomen et du bassin combinés

Si le médecin planifie un examen IRM de l'abdomen ou de l'abdomen et du bassin, le patient peut recevoir un médicament appelé hyoscyamine (Levsin®) par voie intraveineuse (par veine). Ce médicament réduira le fonctionnement intestinal pendant l'IRM et rendra l'image IRM plus nette.

Les effets secondaires possibles de l'hyoscyamine (Levsin®) incluent une rougeur de la peau, une augmentation de la fréquence cardiaque, de légers maux d'estomac et une constipation. Ces effets secondaires sont généralement légers. Les patients ne recevront pas d'hyoscyamine (Levsin®) s'ils présentent certaines pathologies médicales connues ou prennent un médicament susceptible d'augmenter le risque de mauvaise réaction.

Préparation à un examen IRM

Si les patients sont sédatés, ils ne doivent ni manger, ni boire pendant plusieurs heures précédant le test. Les patients et les familles recevront des instructions spécifiques dans leur centre pédiatrique.

En raison de la puissance de l'aimant de l'IRM, les patients et les parents (s'ils l'accompagnent) doivent retirer tout objet métallique avant d'entrer dans la zone de l'IRM.

Avant que le patient ou le parent n'entre dans la zone IRM, le personnel demandera au parent de remplir un formulaire d'évaluation qui demande des informations sur les métaux présents dans le corps ou dans les vêtements du patient. Il est préférable de porter des vêtements sans boutons-pression, sans fermetures éclair, ni rivets métalliques. Les parents doivent informer l'équipe médicale de tout implant médical utilisé chez le patient. Les patients peuvent recevoir une blouse d'hôpital à porter.

Le père d'un enfant atteint d'un cancer remet son téléphone portable au technicien IRM après le passage dans le détecteur de métaux.

Toute personne pénétrant dans la zone IRM doit passer par un détecteur de métaux plus sensible que celui de la plupart des aéroports.

Les objets devant être déposés sont les suivants :

  • Porte-monnaie, portefeuille, pince à billets, cartes de crédit, cartes avec bande magnétique
  • Dispositifs électroniques tels que téléphones portables
  • Prothèses auditives
  • Bijouxen métal,montres
  • Stylos, trombones, clés, pièces de monnaie
  • Barrettes et épingles à cheveux
  • Tout vêtement avec fermeture éclair métallique, boutons, boutons-pression, crochets, armatures ou fils métalliques
  • Chaussures, boucles de ceinture, épingles de sûreté
  • Pansements médicaux

Dans la plupart des centres pédiatriques, toute personne pénétrant dans la zone IRM doit passer par un détecteur de métaux plus sensible que celui de la plupart des aéroports. Si le détecteur indique que la personne a du métal sur ou dans son corps, cette personne devra retirer le métal et faire l'objet d'une nouvelle détection. Si le métal ne peut pas être retiré, la personne ne doit pas pénétrer dans la zone tant qu'un spécialiste de la sécurité IRM qualifié n'a pas déterminé si elle peut y accéder en toute sécurité.

Les objets susceptibles d'interférer avec la qualité de l'image s'ils sont proches de la zone à scanner sont les suivants :

  • Tige vertébrale métallique
  • Plaques, broches, vis ou treillis métallique utilisés pour réparer un os ou une articulation
  • Remplacement articulaire ou prothèse
  • Bijoux métalliques, y compris ceux utilisés pour le perçage corporel
  • Certains tatouages ou eyeliners tatoués (il existe également un risque d'irritation ou de gonflement de la peau)
  • Maquillage, vernis à ongles ou autres cosmétiques contenant du métal
  • Plombages dentaires, appareils orthodontiques et dispositifs d'ancrage
IRM avec artefact métallique dû à un appareil orthodontique

IRM avec artefact métallique dû à un appareil orthodontique

IRM d'un fémur présentant un artefact métallique

IRM d'un fémur présentant un artefact métallique

Comment les patients obtiennent-ils les résultats des tests ?

Un radiologue, médecin ayant suivi une formation spécialisée en lecture d'acquisitions IRM, analysera les images et préparera un rapport pour le médecin traitant. Le médecin traitant examinera les résultats du test lors du rendez-vous suivant avec le patient.

Patiente atteinte d'un cancer pédiatrique, positionnée pour une IRM du corps entier avec son papa et deux techniciens IRM à côté d'elle.

Le test IRM est indolore et ni le champ magnétique, ni les ondes radio ne sont ressentis. 


Together
ne soutient aucun des produits de marque mentionnés dans cet article.


Révision : juin 2018