Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Améliorer la communication

La communication représente le partage d'informations, d'idées, de pensées ou d'émotions. Les compétences en communication sont importantes pour établir des relations saines et gérer les préoccupations quotidiennes. 

Problèmes de communication pendant le cancer

Pour les familles confrontées à une maladie grave, les besoins en communication peuvent être colossaux et épuisants.
En plus des besoins quotidiens et des exigences de la vie quotidienne, les familles doivent :

  • Parler et établir un plan avec l'équipe médicale
  • En savoir plus sur les médicaments et les soins médicaux
  • Partager des informations et prendre des décisions en famille
  • Rester en contact avec leurs amis et leur communauté de soutien
  • Tenir informés les écoles et les enseignants
  • Résoudre les problèmes professionnels, d'assurance et d'ordre pratique
En plus des besoins quotidiens et des exigences de la vie quotidienne, les familles touchées par un cancer pédiatrique doivent également parler et établir un plan avec l'équipe médicale et en savoir plus sur les médicaments et les soins médicaux. Dans cette image, une famille rencontre un médecin dans une salle d'examen clinique. Le père empêche le jeune patient de tomber d'un chariot pendant que le médecin examine les résultats.

En plus des besoins quotidiens et des exigences de la vie quotidienne, les familles touchées par un cancer pédiatrique doivent également parler et établir un plan avec l'équipe médicale et en savoir plus sur les médicaments et les soins médicaux.

Les familles doivent faire face à bien plus de besoins en communication pendant le cancer pédiatrique.  Il existe également des obstacles supplémentaires : 

  • Les informations médicales sont difficiles à comprendre
  • Le stress et les émotions rendent le traitement et le partage d'informations difficiles
  • Les membres de la famille (parents, patient, et frères et sœurs) ont des besoins et des styles de communication différents
  • Des distractions rendent souvent la communication difficile.

Stratégies simples pour une meilleure communication

Pour surmonter les obstacles courants, il peut être utile de réfléchir à la manière dont les personnes partagent les informations. À un niveau élémentaire, la communication implique des personnes (l'expéditeur et le destinataire), un message (les informations, la pensée, l'idée ou le sentiment) et une méthode (la manière dont les informations sont partagées). Un problème de communication peut survenir à n'importe quel moment du processus. Certaines stratégies de communication de base peuvent vous aider, en particulier pendant les moments de stress.

Meilleure communication : envoyer des messages de manière plus efficace

  • Faites en sorte que le message soit simple. Soyez clair et pertinent.
  • Soyez honnête. Veillez à ce que la communication soit adaptée à l'âge, mais ne mentez pas ou ne cachez pas d'informations importantes. Vous pouvez dire « Je ne sais pas » et chercher à en savoir plus avant de répondre aux questions.
  • Soyez conscient de vos émotions. Cela peut même vous aider à dire ce que vous ressentez avant de partager votre message.
  • Choisissez la meilleure façon de communiquer. Réfléchissez à ce que vous devez dire et à la méthode (e-mail, appel téléphonique, en personne) qui convient le mieux à la situation. Faites-le savoir à l'autre personne si vous attendez une certaine réponse. Indiquez ce que vous souhaitez que quelqu'un fasse ou dise.
  • Vérifiez que l'autre personne a bien compris. Prenez le temps de poser et de répondre à des questions. Ceci est particulièrement important si vous donnez des instructions ou si vous parlez des besoins médicaux.
  • Effectuez un suivi avec un autre type de communication si nécessaire. Envoyez un SMS ou un e-mail de rappel, surtout s'il est utile d'avoir une trace de la communication.

Méthodes d'envoi de messages :

  • Conversation en personne
  • Appel téléphonique
  • E-mail
  • SMS
  • Réseaux sociaux ou communauté en ligne
  • Autres personnes

Éléments à prendre en compte lors de la planification de la communication :

  • Temps disponible
  • Besoin de communiquer à distance
  • Besoin de garder une trace de la communication
  • Partage d'informations médicales privées
  • Formulation de nombreuses questions
  • Soutien émotionnel nécessaire
 
Limitez les distractions afin de vous concentrer sur les informations que l'équipe de soins partage avec vous. Demandez à quelqu'un de surveiller les jeunes enfants. Sur cette photo, une infirmière s'apprête à prendre dans ses bras un patient atteint d'un cancer pédiatrique pendant que ses parents parlent avec le médecin en arrière-plan.

Limitez les distractions afin de vous concentrer sur les informations que l'équipe de soins partage avec vous. Demandez à quelqu'un de surveiller les jeunes enfants.

Meilleure communication : recevoir et comprendre les informations

  • Limitez les distractions afin de pouvoir vous concentrer. Ceci est particulièrement important pour les conversations médicales. Trouvez un endroit calme et demandez à quelqu'un de surveiller les jeunes enfants.
  • Soyez conscient de vos émotions et de leur impact sur votre manière d'interpréter un message.
  • Prenez des notes sur les détails importants. Conservez les notes et les messages à un même endroit pour pouvoir les retrouver quand vous en avez besoin.
  • Posez des questions et assurez-vous de bien comprendre.
  • Attendez avant de répondre, surtout si vous vous sentez émotif.

Aucune famille n'est préparée aux problèmes de communication du cancer pédiatrique. Soyez le plus possible ouvert et honnête avec l'équipe médicale et inversement. Parlez des difficultés et des préoccupations, et demandez de l'aide. Une aide à la communication est disponible auprès de nombreuses sources, notamment auprès des services de psychologie, de l'enfance, des assistants sociaux et des soins spirituels.


Révision : juin 2018