Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Après la perte d'un enfant

Rien n'est plus dévastateur que le décès d'un enfant. Les familles se demandent comment elles vont pouvoir survivre à la perte de leur enfant. Bien que les parents ne cessent jamais de penser à leur enfant ni de souffrir de son absence, le chagrin évolue au fil du temps. Les parents décrivent que la douleur intense et brutale des premiers jours s'estompe quelque peu et devient plus supportable. Cependant, l'expérience de chaque personne vis-à-vis du chagrin est différente. Le chagrin ne suit pas un parcours ou un modèle prévisible. Une journée peut sembler prometteuse. Le lendemain, les tâches les plus simples peuvent s'avérer insurmontables. À d'autres moments, les membres de la famille sont surpris et peuvent même se sentir un peu coupables lorsqu'ils sont capables de rire à nouveau. Ces réactions et ces sentiments sont normaux.

Sentiment de chagrin

Le chagrin est une réaction normale à la perte d'un être cher et son processus est très personnel. Chacun vit le chagrin différemment, sur une durée variable et avec une intensité différente. Il n'existe aucune norme pour les émotions éprouvées après la perte d'un enfant. Voici quelques réactions et sentiments courants :

  • Choc
  • Tristesse
  • Peur
  • Colère
  • Culpabilité
  • Regret
  • Solitude
  • Anxiété ou inquiétudes permanentes
  • Perte d'enthousiasme à l'idée de passer du temps avec les autres
  • Pensées, images mentales et souvenirs permanents de l'enfant
  • Désir de passer plus de temps avec l'enfant et nostalgie du temps perdu
  • Troubles du sommeil
  • Allongement inhabituel du sommeil
  • Modification de l'appétit
  • Perte d'intérêt pour des activités agréables
  • Difficultés de concentration

Bien que tout le monde soit en deuil, chacun vit le chagrin différemment. Au sein d'une famille, les conjoints peuvent avoir des réactions très différentes. Les enfants et les adolescents suivent également leurs propres voies en cas de chagrin. Leur chagrin s'exprime au travers des pleurs, de la tristesse, d'un mauvais comportement, voire de la culpabilité. Tous ces sentiments sont normaux.

Quand est-il nécessaire de demander de l'aide ?

Les professionnels de la santé mentale, notamment les psychologues, les conseillers et les travailleurs sociaux, peuvent être une source d'aide importante en cas de chagrin. Demander de l'aide ne signifie pas que l'expression du chagrin d'une personne est anormale. Pour certaines familles, un professionnel de la santé mentale peut simplement apporter un soutien supplémentaire. Les parents et les frères et sœurs endeuillés craignent souvent que leurs amis et les membres de leur famille soient fatigués de les entendre parler de leur chagrin. Avec un conseiller, ils peuvent partager leur chagrin librement sans s'inquiéter des répercussions. Un professionnel de la santé mentale offre aux parents et aux frères et sœurs l'occasion de parler de leurs sentiments et leur donne les clés pour surmonter plus facilement cette épreuve. 

Les membres de la famille peuvent parfois présenter des symptômes de troubles de la santé mentale, comme l'anxiété, la dépression ou le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Voici quelques-uns des sentiments et des pensées qui doivent être spécifiquement abordés avec un professionnel de la santé mentale :

  • Désir de rejoindre un enfant dans la mort
  • Désir de se faire du mal ou de faire du mal à quelqu'un d'autre
  • Sentiment de nullité
  • Lenteur des mouvements
  • Perception ou vision de choses que personne d'autre ne perçoit ou ne voit
  • Profonde détresse ou anxiété
  • Troubles du sommeil, cauchemars
  • Difficultés à effectuer les activités quotidiennes
  • Déni de deuil
  • Détournement face à tout élément rappelant l'enfant
  • Ressentiment
  • Sentiment que la vie n'a pas d'intérêt ni de sens depuis la perte de l'enfant
  • Sentiment de détachement
  • Souvenirs soudains et bouleversants, extrêmement réels

Demandez immédiatement de l'aide en cas de désir d'autodestruction ou d'atteinte à autrui :

  • Appelez le 911 et faites part de ces pensées.
  • Contactez la National Suicide Prevention Lifeline par téléphone, au 1-800-273-8255, ou en ligne, à l'adresse : https://suicidepreventionlifeline.org.
  • Rendez-vous au service des urgences le plus proche.
Pont rouge dans un jardin japonais sous le soleil de fin d'après-midi

Le chagrin est une réaction normale à la perte d'un être cher et son processus est très personnel. Chacun vit le chagrin différemment, sur une durée variable et avec une intensité différente.


Révision : juin 2018