Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Radiothérapie dans le cadre d'un cancer pédiatrique

La radiothérapie est un traitement utilisé contre de nombreuses formes de cancer pédiatrique.

Elle utilise des faisceaux de rayonnement, rayons X ou protons, pour rétrécir les tumeurs et tuer les cellules cancéreuses. Le rayonnement agit en endommageant l'ADN à l'intérieur des cellules cancéreuses.

Le radio-oncologue est le médecin responsable de la radiothérapie. Il travaille avec l'équipe de radiothérapie pour mettre au point un plan de traitement adapté à chaque cas.

Parfois, la radiothérapie peut être le seul traitement. Le plan de traitement peut associer la radiothérapie à d'autres traitements, comme la chirurgie et la chimiothérapie.

Le rayonnement cible le cancer, mais peut endommager les tissus sains situés à proximité. Ces lésions peuvent provoquer des effets secondaires. Certains effets secondaires peuvent affecter la croissance et le développement des enfants et des adolescents. L'équipe médicale conçoit des traitements pour protéger au maximum les tissus sains.

Déroulement de la radiothérapie

Consultation

Le patient et sa famille rencontreront des membres de l'équipe thérapeutique. L'équipe expliquera le processus thérapeutique et répondra aux éventuelles questions. Les familles doivent noter les questions qu'elles souhaitent poser avant ce rendez-vous et ne pas hésiter à demander des clarifications. Il est parfois utile de convier un membre de sa famille ou un ami à ce rendez-vous pour faciliter la prise de notes. Si d'autres questions viennent à l'esprit des familles après le rendez-vous, ces dernières doivent contacter l'équipe pour obtenir des réponses.

Le médecin peut discuter avec les parents de la nécessité ou non d'administrer une sédation au patient. Les médecins peuvent recommander la sédation pour les jeunes enfants et les autres patients ayant du mal à rester immobiles.

L'équipe thérapeutique abordera avec les parents l'objectif de la radiothérapie et ses effets secondaires. Ce processus fait partie du recueil du consentement éclairé. C'est à ce moment-là qu'un patient et sa famille donnent leur autorisation pour le lancement du traitement.

Le radiothérapeute prépare l'ordinateur pour un traitement de radiothérapie du cancer pédiatrique, avec un autre radiothérapeute et un patient en arrière-plan.

La conception de traitements qui détruiront le plus efficacement possible le cancer, limiteront les lésions des cellules saines et réduiront les effets tardifs exige beaucoup de préparation et une planification minutieuse.

Simulation

La simulation est la première étape de la planification de la radiothérapie du patient. Le patient devra passer une tomodensitométrie et, parfois, une IRM, pour localiser exactement l'emplacement actuel (ou antérieur, si une intervention chirurgicale a été effectuée) de la tumeur.

Avant la simulation, les patients recevront un masque ou un moule corporel personnalisé qui les aidera à adopter la bonne position pour le traitement.

Produit de contraste pour le scanner ou l'IRM

Dans la plupart des cas, les patients recevront un produit de contraste pour la simulation du scanner ou de l'IRM. Le programme du patient contiendra des instructions concernant le fait de ne pas manger ni boire avant de recevoir le produit de contraste. Il est très important de suivre ces instructions à la lettre. Informez l'équipe thérapeutique de tout antécédent d'allergies au produit de contraste.

Si un produit de contraste est utilisé, une voie intraveineuse sera nécessaire. Si aucun port, aucune voie centrale ni aucun autre dispositif pour voie intraveineuse n'a été posé, une infirmière devra créer une voie intraveineuse.

Le scanner est un examen aux rayons X nécessaire pour faciliter le calcul du plan radiothérapeutique. Le patient se trouve sur une table plate, dans son masque ou le moule corporel, et la table glisse (ou se déplace) automatiquement dans le scanner qui ressemble à un grand anneau. C'est grâce à ce processus que les images sont acquises. Cela dure environ une heure.

Lorsque l'IRM est utilisée pour faciliter la planification de la radiothérapie, le patient se trouve dans son masque ou le moule corporel, et la zone objet de l'acquisition d'images est placée à l'intérieur de l'aimant (à l'intérieur de l'ouverture ronde de l'appareil d'IRM). L'appareil d'IRM émet des bruits forts. Des bouchons d'oreilles ou des écouteurs sont par conséquent utilisés pour protéger les oreilles. L'IRM dure généralement entre 30 minutes et une heure.

Le patient doit porter des vêtements amples et confortables dépourvus d'éléments métalliques (boutons-pression, boutons, fermetures éclair, etc.). Un tee-shirt avec un pantalon de survêtement, un bas de pyjama ou un autre pantalon élastique à la taille font partie des vêtements à privilégier. L'équipe thérapeutique demandera souvent au patient de porter une blouse d'hôpital.

Au cours de la simulation, plusieurs étapes seront suivies pour s'assurer que le rayonnement est à chaque fois administré à l'emplacement de traitement précis.

Mesure/traçage de repères

  • Un radiothérapeute ou une infirmière peut réaliser un petit tatouage (de la taille d'un grain de beauté) sur la peau du patient à l'aide d'une aiguille stérilisée de très petite taille. Seule la pointe de l'aiguille est utilisée. Certains centres pédiatriques peuvent utiliser un marqueur permanent ou un stylo à peinture à la place. 
  • Ce repère permet de diriger le rayonnement de manière sûre et précise vers la zone de traitement.
Le radio-oncologue travaillera avec les dosimétristes et les physiciens pour planifier la quantité et la fréquence de rayonnement, et cartographier les faisceaux de rayonnement.

Le radio-oncologue travaillera avec les dosimétristes et les physiciens pour planifier la quantité et la fréquence de rayonnement, et cartographier les faisceaux de rayonnement.

Planification du traitement

Après la simulation, le radio-oncologue travaillera avec les dosimétristes et les physiciens pour mettre au point un plan de traitement.

L'équipe planifiera la quantité et la fréquence de rayonnement, et cartographie les faisceaux de rayonnement.

Le radio-oncologue rédigera une ordonnance qui indiquera exactement la quantité de rayonnement à administrer, ainsi que la fréquence et la zone d'administration. Les cancers ne sont pas tous traités avec la même quantité de rayonnement. Le plan de traitement dépend de nombreux facteurs, notamment le type de tumeur et l'âge de l'enfant.

Avant le début du premier traitement, l'équipe de radiothérapie prendra des images radiologiques du patient sur l'appareil thérapeutique et vérifiera que tous les paramètres de l'appareil sont corrects. Ces images permettent de vérifier que la zone traitée correspond à l'emplacement précis prévu par le médecin. Le médecin approuvera les images avant le début du premier traitement par radiothérapie.

Entretien avec la famille du patient

Le radio-oncologue expliquera le plan de traitement du patient à sa famille avant le début des séances de traitement. C'est l'occasion idéale pour la famille de poser des questions. Un thérapeute pour enfant peut s'entretenir avec les patients afin d'expliquer le processus thérapeutique dans un langage adapté aux enfants et de façon ludique.

Le radio-oncologue donnera des explications sur les points suivants :

  • La durée de chaque séance de radiothérapie.
  • Le nombre total de traitements (habituellement, le programme est de 5 jours par semaine sur une période comprise entre 1 et 7 semaines).
  • Le nombre de jours de repos entre les traitements du patient. Ce temps de repos est nécessaire pour que la radiothérapie puisse tuer les cellules cancéreuses et que les cellules saines puissent se rétablir. Généralement, le patient n'a pas de traitement le week-end.
  • Le radio-oncologue informera également le patient et sa famille de l'importance de rester immobile pendant les séances de traitement. Des spécialistes de l'enfance peuvent travailler avec les patients sur des techniques de relaxation.
  • Si les patients ne peuvent pas rester immobiles, la sédation peut être utilisée. Un anesthésiste peut donc également faire partie de l'équipe thérapeutique du patient.
Radiothérapeute positionnant un patient sur un moule corporel, également appelé « sac de pois », alors qu'un autre radiothérapeute se trouve en arrière-plan.

Les patients sous radiothérapie seront équipés d'un dispositif afin de s'assurer qu'ils resteront dans la même position pendant chaque traitement. Il peut s'agir d'un masque ou d'un moule corporel, également appelé « sac de pois ».

Rendez-vous type dans le cadre d'une radiothérapie

La plupart des patients reçoivent la radiothérapie en ambulatoire. La personne chargée de la planification s'entretiendra avec la famille afin de fixer les rendez-vous nécessaires. Si le patient doit recevoir une sédation, un rendez-vous distinct sera prévu pour cet examen.

Les patients et les familles doivent toujours suivre la procédure d'enregistrement de leur centre pédiatrique.

En général, le planning sera similaire à ce qui suit :

  • Avant chaque visite, les patients et les parents s'enregistrent au bureau d'enregistrement. Ils se rendent ensuite dans la salle d'attente du service de radio-oncologie. Les salles d'attente pédiatriques seront généralement équipées d'un espace de jeu.
  • Lorsqu'il est l'heure du traitement, une personne de l'équipe de soins, généralement le radiothérapeute ou l'infirmière en radio-oncologie, accompagne le patient, et peut-être un parent, jusqu'à la salle de traitement.
  • Si une sédation est nécessaire, un membre de l'équipe d'anesthésie rencontrera le patient et le parent. Dans certains centres de traitement, un parent peut rester avec le patient jusqu'au démarrage du traitement par radiothérapie. Certains centres demanderont aux parents de rester dans la salle d'attente.
  • Dans la salle de traitement, le radiothérapeute ou l'infirmière positionnera le patient sur la table de rayonnement à l'aide du masque ou du moule corporel du patient. L'équipe veillera autant que possible au confort du patient, par exemple, en le couvrant ou en positionnant un coussin spécial sous ses jambes. (Le positionnement prend parfois plus de temps que la séance de radiothérapie en elle-même.)
  • Le radiothérapeute se rendra dans une salle adjacente ou située à proximité pour commencer le traitement par radiothérapie. Le patient restera seul dans la salle de radiothérapie. En revanche, le thérapeute peut voir et entendre le patient, et lui parler à tout moment.
  • L'appareil s'alignera pour diriger le rayonnement vers l'emplacement de traitement précis, parfois en prenant une image radiographique du patient. Le patient verra les faisceaux laser utilisés pour positionner le rayonnement, mais ne les sentira pas.
  • Le patient ne peut ni ressentir ni voir le traitement par radiothérapie au cours de son administration. Cependant, l'appareil fait du bruit.
  • Après la séance de traitement, l'équipe de soins aidera le patient à descendre du lit. Si aucune sédation n'a été utilisée, les patients peuvent généralement reprendre des activités normales. Si un médicament sédatif a été administré, ses effets doivent avoir totalement disparu avant que le patient puisse quitter la salle de radio-oncologie.

Visites de suivi

Le patient devra régulièrement se rendre à des visites de suivi avec le radio-oncologue. Lors de ces visites, le patient sera soumis à des tests d'imagerie diagnostique (scanner, tomographie par émission de positons ou IRM, généralement) pour surveiller la réponse du cancer au traitement.

Conseils utiles

  • Arrivez à l'heure aux rendez-vous de radiothérapie, même quelques minutes plus tôt pour avoir le temps de vous enregistrer. Tout retard peut avoir une incidence sur le planning de radio-oncologie des autres patients. Les patients en retard peuvent avoir à attendre que d'autres patients reçoivent leur traitement.
  • Si un masque est utilisé pendant le traitement par radiothérapie, la coiffure du patient doit être identique à celle qu'il avait le jour où le masque a été réalisé. Par exemple, s'il est prévu que le patient perde ses cheveux, celui-ci devra se les faire couper avant la simulation.
  • Il est préférable de porter des vêtements amples et confortables (tee-shirt et pantalon de survêtement, bas de pyjama ou autres pantalons élastiques à la taille).
  • Les centres pédiatriques appliquent des politiques différentes concernant l'observation des séances de thérapie par les parents. Certains autoriseront l'un des parents ou les deux à les observer. D'autres demanderont aux parents de rester dans la salle d'attente. Il est fort probable que les frères et sœurs ne soient pas autorisés à observer les séances. Ils devront donc rester dans la salle d'attente sous la surveillance d'un adulte. Les familles doivent s'organiser en conséquence, de façon à ce qu'un adulte soit là pour surveiller à tout moment les frères et sœurs.
Deux radiothérapeutes préparant un patient atteint d'un cancer pédiatrique en vue de sa radiothérapie.

La radiothérapie traite généralement une petite zone localisée du corps, telle qu'une partie du cerveau, de la colonne vertébrale, des tissus mous ou des os. 


Révision : juin 2018