Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

La constipation lors des cancers pédiatriques

Qu'est-ce que la constipation ?

La constipation est une pathologie dans laquelle les selles (excréments) sont dures, difficiles à expulser ou se déplacent trop lentement dans le tube digestif. Elle peut perturber la défécation et entraîner des problèmes tels que des douleurs, une perte d'appétit, des hémorroïdes, ainsi que des coupures ou des déchirures cutanées.

La constipation est un effet secondaire fréquent des traitements anticancéreux et du cancer. Elle peut provoquer une gêne, interférer avec les activités quotidiennes et affecter la qualité de vie. Une constipation sévère peut être à l'origine d'un fécalome, une pathologie dans laquelle une masse dure de selles se coince dans le côlon ou le rectum. Les selles dures peuvent également provoquer des coupures ou des déchirures cutanées dans ou autour de l'anus. Ces déchirures sont appelées fissures anales. Pour les enfants atteints d'un cancer dont le système immunitaire est faible, ces coupures peuvent entraîner des infections graves.

La constipation est un symptôme dont les enfants, et plus particulièrement les adolescents, ne veulent pas parler. Il existe pourtant des moyens de gérer la constipation. Changer son régime alimentaire, boire davantage et être physiquement actif peuvent être utiles. L'équipe de soins peut également recommander certains médicaments pour résoudre les problèmes de constipation.

Symptômes de la constipation chez l'enfant

  • Selles dures, sèches ou grumeleuses
  • Selles plus grosses que la normale ou fractionnées en petits morceaux
  • Défécation moins fréquente que la normale
  • Effort pour ou incapacité à expulser les selles
  • Beaucoup de temps passé aux toilettes
  • Douleurs abdominales
  • Impression de toujours avoir envie d'aller à la selle même après y être allé
  • Avoir le ventre gonflé ou se sentir plein ou ballonné
  • Une perte d'appétit
  • Perte de petites gouttes de sang sur le papier hygiénique lors de l'essuyage
  • Présence de selles ou de traces de selles sur les sous-vêtements
  • Irritabilité, pleurs ou refus d'aller aux toilettes.

Diagnostic de la constipation

Le transit intestinal varie d'une personne à l'autre. Toutefois, généralement, chacun va à la selle 3 fois ou plus par semaine.

Le diagnostic de la constipation tient compte des points suivants :

  • Fréquence de défécation (2 fois ou moins par semaine)
  • Aspect des selles (dures, sèches, grumeleuses ou grosses)
  • Effort pour expulser les selles (douleur ou tension à la défécation).

L'examen médical permettant de détecter une constipation peut inclure :

  • Des questions sur les antécédents médicaux et les habitudes de défécation
  • La palpation de l'abdomen
  • L'examen de la zone anale
  • Des tests de sang et des selles en laboratoire
  • Des tests des réflexes et un bilan musculaire
  • Des tests d'imagerie

Causes de la constipation lors des cancers pédiatriques

Lorsque les aliments se déplacent dans le tube digestif, les nutriments et l'eau sont absorbés. Les déchets passent par le côlon et le rectum sous forme de selles. Parfois, le système digestif ralentit et les selles se déplacent trop lentement dans les intestins. Pendant leur trajet, elles perdent alors davantage d'eau, ce qui les rend dures et sèches.

Plusieurs facteurs peuvent entraîner une constipation pendant les traitements anticancéreux. Notamment :

  • Une alimentation à faible teneur en fibres
  • Une diminution de l'apport alimentaire
  • Une faible consommation de liquide ou une déshydratation
  • Une inactivité physique
  • Une pression sur l'estomac ou les intestins causée par la tumeur
  • Des médicaments contre la douleur ou les nausées
  • Certains médicaments de chimiothérapie
  • D'autres pathologies telles que le diabète, l'hypothyroïdie ou la maladie cœliaque.

Médicaments à l'origine de la constipation

La constipation est l'un des effets secondaires fréquents de certains médicaments. Pour les enfants atteints d'un cancer, les médicaments qui provoquent souvent une constipation sont les médicaments antidouleur et les médicaments anti-nauséeux. La constipation est l'un des effets secondaires de certains médicaments de chimiothérapie tels que la vincristine et la vinblastine. Les enfants prenant des compléments en fer pour l'anémie peuvent également être constipés.

Les types de médicaments les plus susceptibles de provoquer une constipation sont :

  • Les médicaments antidouleur, y compris les opioïdes et les AINS
  • Les médicaments anti-nauséeux
  • Les antiacides
  • Les diurétiques
  • Les médicaments contre les allergies, y compris les antihistaminiques
  • Les antidépresseurs
  • Les compléments en fer.

Pourquoi les opioïdes provoquent-ils une constipation ?

Les opioïdes sont souvent administrés dans la prise en charge de la douleur lors des traitements des cancers pédiatriques. Parmi ces médicaments, on peut citer la codéine, le fentanyl, l'hydrocodone, la méthadone, la morphine et l'oxycodone. Les opioïdes peuvent provoquer une constipation de plusieurs façons :

  1. Les opioïdes peuvent ralentir le transit intestinal, ce qui ralentit le déplacement des déchets dans le système digestif.
  2. Les opioïdes peuvent également diminuer la quantité de liquide dans les intestins, ce qui engendre des selles sèches et dures.
  3. Les opioïdes peuvent diminuer le tonus musculaire et les réflexes qui contrôlent l'élimination des selles, ce qui peut rendre difficile l'expulsion des selles.

La constipation étant un effet secondaire fréquent, l'équipe de soins peut recommander la prise d'un laxatif pour l'éviter si un opioïde est prescrit.

 

Traitements de la constipation

Il existe plusieurs solutions pour éviter et traiter la constipation chez les patients atteints d'un cancer pédiatrique. Il est important que les familles travaillent en étroite collaboration avec l'équipe de soins pour s'assurer que les symptômes des enfants sont pris en charge. La constipation légère est généralement traitée en première intention par l'alimentation et d'autres changements de comportement, tels qu'une consommation d'eau plus importante et une augmentation de l'activité physique. En général, l'étape suivante consiste en un traitement favorisant le transit intestinal.

Médicaments pour traiter la constipation

Les médicaments pour traiter la constipation sont souvent appelés laxatifs. Les laxatifs peuvent fonctionner de différentes manières, par exemple, en ramollissant les selles ou en stimulant le transit intestinal.

  • Les laxatifs émollients (docusate) augmentent la teneur en eau et en graisse des selles pour les rendre plus molles.
  • Les laxatifs osmotiques (Miralax®, lactoluse) augmentent la quantité de liquide dans le tractus gastro-intestinal afin de réduire la constipation.
  • Les laxatifs stimulants (senna, bisacodyl) augmentent les contractions des muscles qui tapissent les intestins afin d'aider les selles à traverser le tube digestif.
Laxatifs osmotiques/émollients Laxatifs stimulants Associations médicamenteuses
Polyéthylène glycol 3350 (MiraLax®) Senna (Ex-Lax®, Senexon®, Senokot®) Senna + Docusate (Correctol 50 Plus®, Ex-Lax Gentle Strength®, Peri-Colace®, Senokot S®)
Docusate (Colace®, Pedia-Lax®) Bisacodyl (Correctol®, Dulcolax®)  
Remarque : il est important de lire la liste des ingrédients sur l'étiquette des laxatifs. De nombreux médicaments connus sont proposés sous plusieurs formules qui fonctionnent de différentes manières. Les marques de médicaments sont donc uniquement fournies à titre indicatif.

Les médicaments pour traiter la constipation se présentent souvent sous forme orale. Les laxatifs peuvent parfois être administrés sous forme de suppositoire ou lavement rectal, mais ils ne doivent être utilisés que sur recommandation d'un médecin.

De nombreux laxatifs sont disponibles sans ordonnance. Cependant, il est très important de consulter l'équipe de soins avant de prendre un médicament. Les laxatifs peuvent causer des problèmes tels que des nausées, des crampes, une diarrhée et une déshydratation lorsqu'ils ne sont pas utilisés correctement.

Si la constipation est causée par la prise d'opioïdes, un médicament appelé méthylnaltrexone (Relistor®) peut être administré pour soulager la constipation causée par des opioïdes. L'équipe de soins peut également envisager la modification du plan de traitement de la douleur.

Changements de régime alimentaire pour traiter la constipation

En raison des nausées, de la perte d'appétit et de la fatigue, les patients peuvent éprouver des difficultés à consommer suffisamment de calories et beaucoup de fibres pendant les traitements anticancéreux. Pour lutter contre la constipation, il est recommandé de :

  • Manger des aliments riches en fibres (fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses et fruits à coque).
  • Buvez beaucoup de liquides.
  • Prendre les repas à heure régulière.
  • Boire une boisson chaude ou du gruau chaud au petit-déjeuner. La chaleur peut favoriser la stimulation du tube digestif.

Découvrez d'autres conseils nutritionnels pour la prise en charge des effets secondaires.

  1. Dans certains cas, une constipation sévère peut entraîner un fécalome. Dans ce cas, les selles durcies et sèches restent coincées dans le rectum. Le patient ne parvient pas à expulser ses selles. Les traitements incluent l'administration d'un lavement pour humidifier directement le rectum et le côlon. Un prestataire de soins peut également se trouver dans l'obligation d'effectuer le retrait des selles manuellement en insérant un doigt ganté dans le rectum pour faciliter la séparation de la masse qui s'est formée.

  2. Un iléus se produit lorsque les intestins sont bloqués en raison d'un transit intestinal anormal. L'affection survient parfois après une intervention chirurgicale abdominale. On parle d'iléus postopératoire. Le traitement de l'iléus inclut l'injection de liquides par voie intraveineuse, l'éviction des médicaments à l'origine de la constipation et le traitement de tout problème sous-jacent.

    La décompression gastro-intestinale peut être utilisée pour aspirer l'air, le liquide et d'autres contenus afin de soulager la pression et les vomissements. Cette opération est souvent effectuée à l'aide d'une sonde nasogastrique (NG) insérée par le nez jusque dans l'estomac.

  3. Les enfants atteints de constipation chronique peuvent avoir des douleurs, des démangeaisons et une gêne dues à l'irritation de la peau, aux hémorroïdes ou aux fissures anales. Toute coupure, fissure ou déchirure de la peau dans la zone anale peut entraîner une infection. Informez l'équipe de soins de tout problème cutané. Ceci est particulièrement important pour les enfants immunodéprimés présentant un risque d'infection grave.

Quelques solutions pour prévenir et traiter ces problèmes :

  • Évitez de vous fatiguer et limitez le temps passé assis sur les toilettes.
  • Essuyez délicatement la zone, mais veillez à toujours la nettoyer soigneusement. Il peut être utile d'utiliser du papier toilette humide ou des lingettes pour la toilette sans parfum.
  • Prenez un bain chaud ou appliquez un tissu chaud sur la zone.
  • Appliquez une crème recommandée par votre médecin ou votre pharmacien.

Constipation chez les enfants atteints d'un cancer : conseils pour les familles

  • Informez votre enfant des risques de constipation et d'autres effets secondaires courants. Aidez votre enfant à en apprendre plus sur son corps de manière appropriée en fonction de son âge par une discussion ouverte et honnête.
  • Parlez de problèmes tels que les fissures anales et les hémorroïdes, et assurez-vous que les enfants plus âgés et les adolescents connaissent les signes et les symptômes. Insistez sur l'importance de les signaler à l'équipe de soins s'ils surviennent.
  • Discutez de la constipation avec votre équipe de soins. Il existe des médicaments et d'autres stratégies qui peuvent vous aider.
  • Notez les habitudes de votre enfant concernant son hygiène personnelle. Notez la fréquence, la quantité et l'aspect des selles. Veillez à prendre note de la douleur ou de la tension. Cela peut aider votre médecin à mieux comprendre le problème.
  • Proposez-lui des aliments à forte teneur en fibres. Si votre enfant a des difficultés à manger ou à boire, signalez-le à votre équipe de soins.
  • Encouragez l'activité physique autant que possible.
  • Suivez la posologie prescrite pour les laxatifs.

Plus de ressources sur la constipation chez les enfants atteints d'un cancer


Together
ne soutient aucun des produits de marque mentionnés dans cet article.


Révision : février 2019