Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Hémogrammes complets

La plupart des patients atteints d'un cancer pédiatrique effectuent régulièrement des hémogrammes complets au cours de leur traitement.

Les traitements contre le cancer tels que la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent affecter la capacité de la moelle osseuse à produire des cellules sanguines. Des hémogrammes complets réguliers aident l'équipe de soins à surveiller l'état de santé du patient et à lutter contre les infections. Lorsque les numérations sont faibles, l'équipe de soins peut fournir un traitement.

Chez les patients atteints d'un cancer impliquant la moelle osseuse, la numération et l'étude des cellules sanguines fournissent des informations sur la maladie du patient et sur la manière de la traiter.

Pour les enfants atteints d'un cancer, des hémogrammes complets réguliers aident l'équipe de soins à surveiller l'état de santé du patient et à lutter contre les infections. Sur cette image, une infirmière prélève du sang en insérant une aiguille dans une veine et en recueillant le sang dans les flacons reliés à l'aiguille.

Pour les enfants atteints d'un cancer, des hémogrammes complets réguliers aident l'équipe de soins à surveiller l'état de santé du patient et à lutter contre les infections.

Que se passe-t-il lors d'un hémogramme complet ?

Pour un hémogramme complet, un prestataire de soins prélève un échantillon de sang. Si le patient est équipé d'un dispositif d'accès veineux central (voie centrale, port ou cathéter central à insertion périphérique [CCIP]), le sang peut être prélevé depuis ce dispositif. Si le patient n'est pas équipé d'un tel dispositif, le prestataire peut établir une voie intraveineuse périphérique ou prélever du sang en insérant une aiguille dans une veine et en recueillant le sang dans les tubes ou flacons reliés à l'aiguille (ponction veineuse).

Types de cellules sanguines et troubles associés

Le sang contient 3 types différents de cellules sanguines ainsi que du plasma, la partie liquide du sang. Une faible numération de cellules sanguines peut entraîner des troubles graves tels que la neutropénie, l'anémie et la thrombocytopénie.

Globules rouges et anémie

Les globules rouges transportent l'oxygène vers les tissus et les organes. Une numération des globules rouges inférieure à la normale entraîne une anémie. Les signes et symptômes d'une anémie incluent la fatigue, un essoufflement, des vertiges, des maux de tête, un rythme cardiaque rapide et/ou une peau pâle. Les patients qui présentent ce trouble peuvent avoir besoin d'une transfusion de globules rouges.

Plaquettes et thrombocytopénie

Les plaquettes aident le sang à coaguler. Une numération des plaquettes inférieure à la normale entraîne une thrombocytopénie. Les signes et symptômes d'une thrombocytopénie peuvent inclure des ecchymoses inhabituelles, de minuscules taches sous la peau (pétéchies), des urines roses ou rouges et des selles rouges ou noires. Une transfusion de plaquettes peut être nécessaire lorsque la numération des plaquettes est faible. 

Globules blancs et neutropénie

Les globules blancs luttent contre les infections. Une numération des globules blancs inférieure à la normale affecte la capacité du corps à lutter contre les bactéries, les champignons, les virus et les substances étrangères qui l'envahissent. Une numération faible d'un type de globules blancs appelé neutrophiles peut entraîner un trouble appelé neutropénie, qui peut nécessiter une hospitalisation.

Qu'est-ce qu'un hémogramme complet permet de mesurer ?

Un hémogramme complet analyse :

  • Globules rouges (GR) : nombre, taille et types de globules rouges
  • Globules blancs (GB) : nombre et types de globules blancs
  • Plaquettes : nombre et taille des plaquettes
  • Hémoglobine : une protéine riche en fer présente dans les globules rouges qui transporte de l'oxygène
  • Hématocrite : espace occupé par les globules rouges dans le sang
  • Numération réticulocytaire : nombre de nouveaux globules rouges dans le sang
  • Volume globulaire moyen (VGM) : taille moyenne des globules rouges

Hémogramme complet avec différentiel

Un hémogramme complet avec différentiel inclut également des tests pour les différents types de globules blancs :

  • Neutrophiles – Ces cellules sont le type de globules blancs le plus courant. Ils se rendent sur le site d'infection et libèrent des substances appelées « enzymes » pour lutter contre les virus ou bactéries envahissants. L'une des analyses des neutrophiles est le nombre absolu de polynucléaires neutrophiles, également appelée NAN. Le fait de connaître la valeur NAN permet de savoir à quel point le système immunitaire peut lutter contre l'infection.
  • Lymphocytes. – Il existe deux principaux types de lymphocytes : les lymphocytes B et les lymphocytes T. Les lymphocytes B luttent contre les virus, bactéries et toxines qui envahissent le corps. Les lymphocytes T ciblent et détruisent les cellules du corps qui ont été infectées par des virus ou des cellules cancéreuses.
  • Monocytes – Ces cellules éliminent les corps étrangers, les cellules mortes et stimulent la réponse immunitaire du corps.
  • Éosinophiles – Ces cellules luttent contre les infections, les inflammations et les réactions allergiques. Ils protègent également le corps contre les parasites et les bactéries.
  • Basophiles – Ces cellules libèrent des enzymes pour aider à contrôler les réactions allergiques et les crises d'asthme.

Les plages normales pour ces différents types de cellules sanguines peuvent varier considérablement en fonction de l'âge de l'enfant. L'équipe de soins peut souvent examiner ces résultats avec les familles.

La surveillance des numérations globulaires est une partie importante du plan de traitement d'un patient.

Sur cette illustration, les cellules neutrophiles détectent les bactéries, traversent le vaisseau sanguin jusqu'au site d'infection et détruisent les bactéries repérées.

Les neutrophiles sont le type de globules blancs le plus courant. Ils se rendent sur le site d'infection et libèrent des substances appelées « enzymes » pour lutter contre les virus ou bactéries envahissants.


Révision : juin 2018