Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Chambre sous-cutanée

Une chambre sous-cutanée est un cathéter veineux central posé entièrement sous la peau. Les médicaments sont administrés par la chambre à l'aide d'une aiguille spéciale appelée aiguille Huber. Il est possible d'utiliser une crème anesthésiante sur la zone avant de faire la piqûre. Ce dispositif est également appelé port-à-cath, chambre implantable ou infusaportsous-cutané.

La chambre est posée juste sous la peau, généralement dans le thorax. Il s'agit d'un petit disque avec un centre relevé. Le cathéter est fixé à la base de la chambre et s'insère dans la veine. Le centre du disque, appelé septum, est une zone surélevée en caoutchouc. Les médicaments ou autres liquides sont injectés dans le septum et traversent le cathéter jusqu'à la veine. La chambre peut comporter 1 ou 2 points d'accès (simple ou double lumière).

Cette illustration montre un enfant avec une chambre implantée dans la veine sous-clavière. Les parties de la chambre sont étiquetées : cathéter, septum, disque et aiguille Huber. Une vue rapprochée de la chambre montre une aiguille Huber qui y accède. Les aiguilles Huber permettent d'injecter les médicaments à travers le septum.

Une chambre sous-cutanée est un cathéter veineux central posé entièrement sous la peau. Les chambres sous-cutanées sont également appelées port-à-cath, chambres implantables ou infusaports sous-cutanés. Les médicaments sont administrés par la chambre à l'aide d'un type d'aiguille appelée aiguille Huber.

Avantages d'une chambre sous-cutanée

  • Une chambre réduit le nombre de piqûres d'aiguilles pour administrer des médicaments, des liquides, des nutriments, des produits sanguins et prélever des échantillons sanguins. Cependant, une aiguille est nécessaire pour accéder au dispositif.
  • Une chambre peut rester en place longtemps.
  • Certains médicaments peuvent irriter les vaisseaux sanguins. Une chambre est posée dans une grosse veine présentant un flux sanguin élevé, ce qui réduit les irritations.
  • Avec certains types de chambres, plusieurs types de médicaments ou de solutions peuvent être administrés en même temps.
  • Une chambre nécessite moins d'entretien et de soin, car elle est posée entièrement sous la peau.
  • Le risque d'infection à long terme est inférieur à celui des autres cathéters veineux.
  • Les enfants peuvent se baigner et nager avec une chambre si leur santé le permet.
Image d'une chambre sous-cutanée tunnelisée monolumière souvent utilisée dans le traitement du cancer pédiatrique.

Une chambre sous-cutanée est un cathéter veineux central posé entièrement sous la peau. Les médicaments sont administrés par la chambre à l'aide d'une aiguille spéciale appelée aiguille Huber.

La pose d'une chambre sous-cutanée est une intervention courante dans le traitement du cancer et présente des avantages non négligeables pour les patients et les familles. Toutefois, il existe toujours des risques liés à l'anesthésie et à l'intervention chirurgicale. Les principaux risques pendant l'insertion incluent des saignements, la perforation d'un poumon ou d'un vaisseau sanguin, des caillots de sang, des battements de cœur irréguliers, des lésions nerveuses et une infection. Les complications les plus courantes suivant la pose de la voie sont des caillots de sang, le déplacement du cathéter hors de sa position et une infection. Une intervention chirurgicale est également nécessaire pour retirer la chambre. Les complications graves sont rares, mais elles se produisent. Veillez à poser des questions et à suivre toutes les instructions données par l'équipe de soins.

Pose d'une chambre implantable

Les enfants seront placés sous anesthésie générale pour la pose de la chambre. Ils ne ressentiront aucune douleur et ne seront pas conscients pendant l'intervention. Les patients recevront des instructions NPO (diète absolue) pour limiter la consommation d'aliments et de boissons avant l'intervention. Il est très important de suivre ces instructions. La durée totale de l'intervention est généralement d'environ 1 à 2 heures avec l'anesthésie et le réveil.

  • Avant l'intervention, les patients seront soumis à des examens sanguins et un examen physique. Les membres de l'équipe de soins rencontreront la famille pour remplir les documents et répondre aux questions.
  • Le patient sera conduit dans une salle d'opération pour l'intervention. En fonction de la politique du centre médical, un parent peut accompagner le patient jusqu'à l'heure prévue de la pose.
  • Les enfants sont placés sous anesthésie générale pour la pose de la voie centrale. La fréquence cardiaque et la tension artérielle seront surveillées tout au long de l'intervention et du réveil.
  • La peau de la zone concernée sera nettoyée et un champ adhésif couvrira le patient afin de maintenir la zone propre et d'éviter toute infection.
  • La veine sera localisée à l'aide d'une imagerie échographique ou de repères anatomiques. Une très petite incision sera réalisée sur la peau près de la clavicule ou du cou.
  • Une deuxième incision d'environ 2,5 cm de long sera réalisée sur la partie supérieure du thorax. Le médecin créera un espace, ou poche, sous la peau pour la chambre. Un petit tunnel sera créé pour le cathéter.
  • Le cathéter sera guidé depuis la chambre et dans la veine par guidage radiographique jusqu'à ce que l'extrémité atteigne sa position correcte près du cœur.
  • La chambre restera dans l'espace sous la peau et les incisions seront fermées à l'aide de points de suture.
  • Une radiographie sera utilisée pour vérifier la position du cathéter et de la chambre et s'assurer que le poumon n'a pas été blessé (pneumothorax) au cours de l'intervention. La chambre sera testée pour s'assurer qu'elle fonctionne correctement.
  • Les patients seront conduits dans une salle de réveil. Les patients seront surveillés pendant cette période. Le réveil après la pose de la chambre prend généralement environ une heure. Si la pose d'une chambre est la seule intervention, les patients peuvent quitter l'hôpital après la phase de réveil. Une infirmière se rendra à domicile.

Soin d'une chambre sous-cutanée

Une infirmière apprendra aux familles à prendre soin de la chambre sous-cutanée. La chambre sous-cutanée doit être rincée toutes les 4 semaines avec de l'héparine. L'héparine est un médicament qui empêche le sang de coaguler et de bloquer la voie. Pendant le traitement, une aiguille est posée pour accéder à la chambre et un pansement est appliqué sur la zone concernée. L'aiguille doit être changée tous les 7 jours et le pansement doit rester propre et sec. Lorsque la chambre n'est pas utilisée, l'aiguille est retirée et les patients peuvent effectuer la plupart des activités du quotidien.

Les familles apprendront à prendre soin de la chambre pour garantir son bon fonctionnement et prévenir les infections. Sur cette photo, la chambre d'un patient atteint d'un cancer est rincée à l'héparine.

Les familles apprendront à prendre soin de la chambre pour garantir son bon fonctionnement et prévenir les infections.

À quoi s'attendre

Premiers jours

La zone sera douloureuse pendant quelques jours. Il y aura quelques points de suture où l'incision a été réalisée. La zone peut être gonflée ou présenter des ecchymoses. Évitez les activités fatigantes pendant 6 semaines ou la durée recommandée par un médecin.

Prise de médicaments

Lorsque l'aiguille Huber accède au cathéter, une légère pression se fait ressentir. Les médicaments peuvent être administrés avec une seringue ou via une poche à perfusion. Prévenez une infirmière si vous ressentez une douleur ou une gêne lors de la prise de médicaments.

Entretien général

Suivez toutes les instructions d'entretien pour veiller au bon fonctionnement de la voie et éviter toute infection. Évitez les activités telles que les sports de contact susceptibles d'avoir un impact sur le site de la chambre implantée.

Une bactériémie associée aux cathéters veineux centraux (BACVC) peut mettre en jeu le pronostic vital. Consultez votre médecin en cas de détection de tout signe d'infection, comme des douleurs, des rougeurs, un gonflement ou de la fièvre.


Révision : juin 2018