Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Cathéter central à insertion périphérique

CCIP signifie « cathéter centralà insertion périphérique ». Un CCIP est un cathéter inséré dans une veine à l'intérieur de la partie supérieure du bras et qui s'étend jusqu'à une plus grosse veine menant au cœur.

Un CCIP permet d'administrer des médicaments, des nutriments, des produits sanguins et des liquides dans une grosse veine. Il est également possible de prélever des échantillons sanguins.

L'une des extrémités du cathéter reste à l'extérieur de la peau et comporte un ou deux tubes appelés lumières. Chaque lumière est dotée d'un bouchon appelé connecteur sans aiguille placé à l'extrémité. Les connecteurs empêchent les lumières de fuir et les protègent de l'air et des bactéries. Les connecteurs permettent d'administrer des médicaments et des liquides sans piqûre.

Un pansement est posé au-dessus de la zone afin de la protéger contre les infections et de maintenir le cathéter en place. Le cathéter peut rester en place pendant des mois avant de devoir être retiré et remplacé si nécessaire.

Il est important de prendre soin du CCIP et de suivre toutes les instructions pour éviter toute infection et garantir le bon fonctionnement de la voie.

Avantages d'un cathéter central à insertion périphérique

  • Un CCIP réduit la nécessité de faire des piqûres pour administrer des médicaments, des liquides, des nutriments et des produits sanguins ainsi que pour prélever des échantillons sanguins.
  • Un CCIP peut être posé sur un patient ne recevant qu'une sédation légère voire aucune.
  • Le dispositif est facile d'accès.
  • Un CCIP peut rester en place pendant une longue période.
  • Certains médicaments peuvent irriter les vaisseaux sanguins. Un CCIP est placé dans une grosse veine présentant un flux sanguin élevé, ce qui réduit les irritations.
  • Avec certains types de CCIP, plusieurs types de médicaments ou de solutions peuvent être administrés en même temps.
  • Un CCIP peut souvent être utilisé pour administrer des médicaments à domicile, ce qui facilite la poursuite du traitement pour les patients et les familles.
  • Un CCIP peut être retiré à l'hôpital.

La pose d'un CCIP est une intervention courante dans le traitement du cancer et présente des avantages non négligeables pour les patients et les familles. Toutefois, il existe toujours des risques liés à l'anesthésie et à l'intervention chirurgicale. Les principaux risques pendant l'insertion incluent la perforation d'un vaisseau sanguin, des caillots de sang, des battements de cœur irréguliers, des lésions nerveuses et une infection. Les complications les plus courantes suivant la pose de la voie sont des caillots de sang, le déplacement du cathéter hors de sa position, une inflammation veineuse et une infection. Les complications graves sont rares, mais elles se produisent. Veillez à poser des questions et à suivre toutes les instructions données par l'équipe de soins.

Pose du cathéter central à insertion périphérique

De nombreux patients sont conscients pendant la procédure d'insertion du CCIP. Il est possible d'administrer des médicaments aux plus jeunes enfants pour les aider à s'endormir ou à se détendre pendant la procédure. Les patients sous anesthésie générale recevront des instructions NPO (diète absolue) pour limiter la consommation d'aliments et de boissons avant l'intervention. Il est très important de suivre ces instructions. La pose même d'un CCIP prend généralement entre 15 et 30 minutes. La durée totale de l'intervention est généralement d'environ 1 à 2 heures avec l'anesthésie et le réveil.

  • Avant la pose du CCIP, les patients seront soumis à des examens sanguins et un examen physique. Les membres de l'équipe de soins rencontreront la famille pour remplir les documents et répondre aux questions.
  • La procédure peut être effectuée dans une salle de traitement ou la chambre d'hôpital de l'enfant. Un parent peut rester dans la chambre, selon la politique du centre médical.
  • Certains enfants seront placés sous anesthésie afin qu'ils soient endormis (sous sédatif) pendant la procédure. Les enfants non sédatés peuvent être autorisés à écouter de la musique ou à regarder des vidéos pendant la procédure.
  • Le patient s'allongera sur la table de traitement. L'imagerie échographique sera utilisée pour localiser la veine. Pendant l'échographie, un élastique en caoutchouc est attaché autour du bras afin que la veine soit plus facile à voir. Il peut sembler serré, mais ça ne devrait pas être douloureux et il sera retiré après l'imagerie. Un gel froid est utilisé pour que la machine puisse obtenir une image claire.
  • L'équipe de soins portera des blouses, des masques et des gants. En général, le patient devra mettre une blouse. Un champ d'examen en papier bleu sera également utilisé pour couvrir le corps du patient, à l'exception de la zone du bras. Cela permet de garder la zone propre et d'éviter les infections.
  • La peau de la zone sera nettoyée. Ensuite, la zone sera anesthésiée à l'aide d'un anesthésique local afin de réduire la douleur. Il s'agit généralement d'une injection. Le médicament peut provoquer un picotement pendant quelques secondes.
  • Une fois la zone anesthésiée, une aiguille sera insérée dans la veine du bras. À l'aide du guidage échographique ou fluoroscopique, un fil de guidage sera soigneusement inséré dans la veine vers le cœur. Le fil de guidage est utilisé pour mesurer la longueur requise du CCIP. Le CCIP est ensuite coupé à la longueur appropriée et inséré au-dessus du fil de guidage jusqu'à ce que l'extrémité du cathéter s'arrête dans la veine cave supérieure près du cœur.
  • Lorsque le cathéter est dans la bonne position, le guide est retiré. Le cathéter restera en place à l'intérieur de la veine. L'une des extrémités du cathéter se trouve près du cœur ; l'autre extrémité seraà l'extérieur dela peau.
  • Une fois le CCIP posé, il sera couvert pour le maintenir propre et sécurisé. La peau sera nettoyée et un disque sera placé sur le site où le cathéter ressort de la peau. Un bouchon d'extrémité sera placé à l'extrémité de la tubulure du cathéter où les médicaments seront administrés. Un pansement en plastique transparent maintiendra le cathéter en place sur le bras.
  • La fluoroscopie ou les rayons X seront utilisés pour vérifier la position du cathéter.
  • Une infirmière prélèvera une petite quantité de sang pour s'assurer que le cathéter fonctionne correctement. 
  • Les patients sous anesthésie générale passeront un moment en salle de réveil, généralement environ une heure. Si le patient rentre chez lui, une infirmière rappellera les instructions de soins.

Entretien d'un cathéter central à insertion périphérique

Une infirmière apprendra aux familles à prendre soin du CCIP. Les CCIP doivent être rincés quotidiennement avec de l'héparine. L'héparine est un médicament qui empêche le sang de coaguler et de bloquer la voie. Un pansement est posé au-dessus de la zone afin d'éviter toute infection et de maintenir le cathéter en place. Une infirmière changera le pansement une fois par semaine. Le pansement doit être changé s'il est mouillé, sale ou n'adhère plus. Il est important d'éviter de mouiller le pansement pendant la toilette.

À quoi s'attendre après la pose d'un cathéter central à insertion périphérique ?

Premiers jours :

S'habituer au CCIP peut prendre quelques jours. Votre bras peut être douloureux ou raide. Il peut y avoir quelques ecchymoses.

Le patient aura le sentiment que la voie tire sur l'extérieur de la peau.

Prise de médicaments :

Les médicaments peuvent être administrés avec une seringue ou via une poche à perfusion. Prévenez une infirmière si vous ressentez une douleur ou une gêne lors de la prise de médicaments.

Entretien général :

Suivez toutes les instructions d'entretien pour veiller au bon fonctionnement de la voie et éviter toute infection. Lavez-vous toujours les mains avant de toucher le cathéter. Le connecteur sans aiguille doit être nettoyé avant chaque connexion à la voie.

Évitez toute activité susceptible d'endommager le cathéter, comme les sports de contact ou les jeux un peu brutaux. Il est déconseillé d'aller nager avec un CCIP, car cela augmente le risque d'infection.

Assurez-vous que la voie est bien fixée et conservez en permanence un pansement propre et sec sur le site. Vérifiez qu'il n'y a pas de fissures ou d'autres signes de détérioration de la voie.

Une bactériémie associée aux cathéters veineux centraux (BACVC) peut mettre en jeu le pronostic vital. Consultez votre médecin en cas de détection de tout signe d'infection, comme des douleurs, des rougeurs, un gonflement ou de la fièvre.


Révision : juin 2018