Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Modifications cutanées pendant un traitement du cancer

Que sont les effets secondaires cutanés ?

Les traitements du cancer, notamment la radiothérapie et la chimiothérapie, peuvent causer divers problèmes de peau. Les modifications cutanées courantes sont les rougeurs, les éruptions cutanées, la sécheresse, la desquamation et les démangeaisons. La peau peut changer de couleur, devenant plus claire ou plus foncée par endroits. Il est également courant pour les patients atteints d'un cancer de développer des plaies ou des fissures cutanées. Ces effets secondaires cutanés peuvent provoquer une gêne et augmenter le risque d'infection.

Pendant le cancer, les patients et les familles doivent surveiller tout signe de lésion cutanée et prendre des précautions supplémentaires pour protéger la peau. Des étapes simples comme l'hydratation de la peau sèche, l'utilisation de crème solaire et l'observation de signes d'infection peuvent vous aider.

Modifications cutanées courantes pendant le traitement du cancer

  • Rougeurs cutanées
  • Démangeaisons
  • Sécheresse, desquamation
  • Sensation de brûlure, de piqûre ou de picotement
  • Éruptions cutanées ou bosses acnéiformes
  • Fissures ou craquelures de la peau
  • Changements de couleur de la peau
  • Cloques ou desquamation
  • Peau fine et fragile
  • Changements des ongles
  • Sensibilité au soleil
  • Cicatrisation lente des plaies
  • Perte de cheveux
 

Effets secondaires cutanés de la radiothérapie (radiodermatite)

Les modifications cutanées pendant la radiothérapie sont très fréquentes. La quasi-totalité des patients soumis à une radiothérapie subiront des modifications cutanées temporaires sur la zone traitée. La peau peut devenir rouge, prurigineuse, sèche ou décolorée. La peau peut se desquamer ou former des cloques. Une perte de cheveux peut également survenir dans la zone traitée.

Les effets secondaires cutanés du rayonnement se développent en règle générale lentement au cours des premières semaines de traitement et s'améliorent une fois la radiothérapie terminée. Toutefois, la peau traitée par radiothérapie sera plus sensible au soleil pendant et après le traitement. La peau traitée par radiothérapie peut également développer une réaction après une chimiothérapie appelée réactivation radique.

La peau nécessite des soins particuliers pendant la radiothérapie et il est important de suivre les instructions de l'équipe de soins. En savoir plus sur les soins de la peau pendant la radiothérapie.

La réactivation radique est une réaction cutanée qui peut survenir lorsque certains médicaments de chimiothérapie sont administrés après la radiothérapie. La peau de la zone de traitement par radiothérapie peut devenir rouge et enflammée, et ressembler à un grave coup de soleil. Les symptômes de réactivation radique disparaissent à la fin de la chimiothérapie.

Effets secondaires cutanés de la chimiothérapie

La chimiothérapie, ou « chimio », fonctionne en ciblant les cellules cancéreuses à croissance rapide. Toutefois, la chimiothérapie peut également endommager d'autres types de cellules comme les cellules cutanées. Les modifications cutanées fréquentes au cours de la chimiothérapie sont les irritations, les rougeurs, les démangeaisons et la sécheresse cutanée. La perte de cheveux est également fréquente avec certains médicaments. Certains médicaments de chimiothérapie provoquent l'obscurcissement ou d'autres changements de couleur de la peau, des ongles ou des cheveux. Une décoloration de la peau survient souvent dans les zones de dégradation de la peau ; par exemple, un patient peut développer des traces sombres après avoir gratté la peau qui démange. Parfois, les ongles des mains et des pieds s'éloignent du lit de l'ongle, une affection appelée onycholyse. La chimiothérapie peut également provoquer une photosensibilité, qui rend la peau plus sensible au soleil et qui accroît les risques de coups de soleil importants.

Certains médicaments peuvent irriter la peau autour de la voie intraveineuse ou du site d'injection et provoquer des plaies en cas de fuite du médicament sur la peau. Il est important de faire savoir à un membre de l'équipe de soins s'il existe des picotements ou des brûlures au cours d'une perfusion.

La probabilité d'un problème cutané spécifique est différente pour chaque médicament anticancéreux. L'équipe de soins peut aider les familles à identifier les modifications cutanées spécifiques les plus probables, quand elles se développent généralement ainsi que leur durée.

Effets secondaires cutanés du traitement ciblé

Les traitements ciblés fonctionnent en agissant sur des caractéristiques spécifiques qui contrôlent les cellules cancéreuses. Cependant, ces médicaments peuvent également modifier les cellules cutanées et d'autres cellules du corps, provoquant ainsi des effets secondaires. Les problèmes cutanés au cours d'un traitement ciblé sont généralement légers, et dépendent du type et de la dose du médicament. L'un des principaux effets secondaires cutanés du traitement ciblé est une éruption cutanée semblable à l'acné. Les autres modifications cutanées courantes sont les démangeaisons, la sécheresse, la sensibilité au soleil et le changement de couleur de la peau.

Certains médicaments peuvent provoquer une réaction cutanée de type main-pied avec des ampoules douloureuses ou des callosités dues à la friction ou la pression. La réaction peut également provoquer un engourdissement, des picotements, des brûlures et une sensibilité accrue à la chaleur dans les mains et les pieds.

Le syndrome main-pied (HFS), également appelé érythrodysesthésie palmo-plantaire (EPP), est une réaction cutanée qui apparaît sur les paumes des mains et les semelles des pieds après un traitement avec certains médicaments anticancéreux. Il peut également affecter la peau d'autres parties du corps.

Les symptômes incluent les picotements, les engourdissements, les rougeurs, le gonflement, la desquamation, des douleurs et des cloques. Cette maladie peut être légère ou sévère. Lorsque le syndrome main-pied est sévère, il peut être très douloureux et rendre difficile la marche ou la préhension d'objets.

Le risque de syndrome main-pied est plus élevé avec certaines chimiothérapies et certains médicaments ciblés. Les médicaments susceptibles de provoquer un syndrome main-pied sont les suivants :

Le syndrome main-pied peut se développer après plusieurs semaines ou mois de traitement. Les symptômes s'améliorent généralement dans les quelques semaines suivant l'arrêt du médicament.

Les patients atteints d'un syndrome main-pied doivent limiter les activités qui exercent une trop grande friction ou pression sur la zone. Il est important de traiter la peau délicatement, de limiter l'exposition à l'eau chaude et d'éviter de marcher les pieds nus. Les patients doivent également éviter les sports et les activités impliquant la course à pied, les sauts et la préhension d'objets.

Le traitement du syndrome main-pied inclut des corticostéroïdes, des produits hydratants pour la peau et des médicaments contre la douleur. Si l'état est grave, le plan de traitement peut être modifié pour diminuer la dose ou interrompre le médicament à l'origine du syndrome.

Effets secondaires cutanés de l'immunothérapie

L'immunothérapie est un traitement qui utilise le système immunitaire de l'organisme pour lutter contre le cancer. Cependant, le système immunitaire peut également attaquer des cellules saines et provoquer des effets secondaires. Certains problèmes comme les éruptions cutanées et les démangeaisons sont des effets secondaires cutanés fréquents de l'immunothérapie. Une perte de la couleur de peau et des bosses ou des cloques peuvent parfois se produire. Les patients peuvent également subir une perte de cheveux qui survient en petites plaques ou se répand sur le corps. Les effets secondaires de l'immunothérapie sur la peau peuvent se développer sur plusieurs semaines ou mois de traitement.

Effets secondaires cutanés des greffes de cellules souches

Les patients qui subissent une greffe de cellules souches (également appelée greffe de cellules hématopoïétiques ou greffe de moelle osseuse) ont souvent des effets secondaires cutanés dus à une chimiothérapie ou une radiothérapie. En outre, certains patients peuvent présenter des problèmes de peau dus à une maladie du greffon contre l'hôte (GVH). La GVH peut être aiguë ou chronique.

En cas de GVH aiguë, les symptômes courants incluent une éruption cutanée, des bosses et des rougeurs. L'éruption cutanée commence souvent sur le cou, les oreilles, les épaules, les paumes des mains ou les plantes des pieds. La peau peut démanger ou brûler. Si la GVH est sévère, des plaies ou des cloques peuvent se former sur la peau.

Chez les patients atteints de GVH chronique, les éruptions cutanées peuvent être accompagnées de démangeaisons ou de brûlures. La peau peut être squameuse. Des bosses, des plaies ou des cloques peuvent se former. Une perte de cheveux peut se produire et une détérioration ou perte des ongles peut se produire. La peau peut devenir plus foncée ou plus claire. La texture de la peau peut s'épaissir ou durcir, provoquant ainsi une sensation de tiraillement de la peau et peut rendre difficile le mouvement des articulations.

La GVH peut être sévère et se développer plusieurs mois après la greffe. Si une GVH est soupçonnée, contactez immédiatement l'équipe de soins.

En savoir plus sur la GVH chronique de la peau.

Gestion des effets secondaires cutanés

Les traitements des effets secondaires de la peau dépendent des symptômes spécifiques, de la gravité et de la cause sous-jacente. L'équipe de soins tiendra compte de ce qui suit :

  • Surface de la peau concernée
  • Degré de gêne et effet sur les activités quotidiennes
  • Amélioration ou aggravation des symptômes
  • Risque d'infection et d'autres complications

Les soins généraux de la peau pendant le cancer impliquent de garder la peau propre et hydratée et de protéger la peau contre les irritations, les blessures et les infections. En fonction du problème de peau, un médecin peut prescrire un médicament comme des corticostéroïdes, des antibiotiques ou des antihistaminiques. Ces derniers peuvent être administrés sous forme de crème ou par voie orale. Si le problème de peau est grave, le plan de traitement du cancer peut être modifié jusqu'à ce que les symptômes s'améliorent. Un dermatologue peut être consulté pour faciliter le diagnostic et le traitement des affections cutanées.

Prise en charge des effets secondaires cutanés : aide aux familles

Pendant le traitement du cancer, la peau est souvent plus sensible et facilement irritée. Les familles doivent informer l'équipe de soins de toute modification cutanée.

Voici quelques conseils pour prendre soin de sa peau pendant le cancer :

  • N'utilisez que les produits pour la peau recommandés par l'équipe de soins.
  • Prenez des photos de la peau pour surveiller les modifications.
  • Traitez délicatement la peau. Évitez de frotter ou de gratter la peau irritée. Cela peut engendrer une irritation supplémentaire et provoquer une infection.
  • Hydratez la peau sèche conformément aux instructions de l'équipe de soins. Assurez-vous que les produits sont sans alcool, sans parfum et hypoallergéniques.
  • Utilisez des savons doux, sans parfum, des shampooings, des nettoyants et des détergents à lessive.
  • Portez des vêtements doux et amples.
  • Assurez-vous que les vêtements, chaussures et appareils médicaux ne frottent pas ou n'irritent pas la peau.
  • Prenez des bains et des douches tièdes (non chauds).
  • Buvez beaucoup de liquides pour rester hydraté.
  • Protégez la peau du soleil. Utilisez de la crème solaire avec un indice de protection 30+, portez des vêtements de protection et évitez toute exposition au soleil lorsque cela est possible.
  • Limitez l'utilisation de maquillage et de cosmétiques sur la peau irritée.
  • Évitez les médicaments anti-acné sans ordonnance. Bien que les bosses et les éruptions semblent similaires à l'acné, ces médicaments peuvent provoquer sécheresse et irritation et aggraver les problèmes de peau.

Les familles doivent informer immédiatement l'équipe de soins si un médicament ou un produit cutané provoque des picotements ou des brûlures, si une éruption cutanée ou des démangeaisons soudaines se produisent, si les symptômes s'aggravent ou s'il existe des signes d'infection. Contactez toujours votre équipe de soins avant d'utiliser un nouveau produit sur la peau.


Révision : avril 2019