Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Effets tardifs sur la thyroïde

Certains traitements utilisés contre les cancers pédiatriques peuvent parfois être à l'origine de dysfonctionnements de la glande thyroïde.

Le système endocrinien

La glande thyroïde fait partie du système endocrinien du corps : un réseau complexe de glandes situées dans l'ensemble du corps qui produisent des hormones. Le système endocrinien contrôle la plupart des fonctions du corps telles que la croissance, la puberté, le niveau d'énergie, la production d'urine et la réponse au stress.

La glande thyroïde est contrôlée par l'hypophyse. Située au niveau du cerveau, l'hypophyse est parfois appelée « la glande maîtresse », car elle contrôle également d'autres glandes telles que les surrénales, les ovaires (chez la femme) et les testicules (chez l'homme).

Illustration de la glande thyroïde, en trois versions. En haut, la glande thyroïde illustrée sur la trachée. En bas, deux vues montrant la glande thyroïde de face (où le lobe gauche, le lobe droit et l'isthme sont identifiés) et de derrière (où quatre glandes parathyroïdes sont identifiées).

Fonctionnement de la glande thyroïde

La glande thyroïde est située dans la partie inférieure du cou, devant la trachée. Elle produit une hormone : la thyroxine (T4). Cette hormone joue un rôle important dans la croissance et le développement mental. Elle permet également de réguler la température corporelle et le métabolisme.

L'hypophyse produit l'hormone thyréostimulante (TSH pour Thyroid Stimulating Hormone). La TSH est libérée par l'hypophyse en fonction du taux de T4 dans le sang. Si le taux de T4 est bas, l'hypophyse produit davantage de TSH pour signaler à la thyroïde d'augmenter la production de T4. Si le taux de T4 est élevé, l'hypophyse diminue la TSH pour signaler à la glande thyroïde de ralentir la production de T4.

Quels problèmes peuvent survenir ?

Plusieurs types de problèmes thyroïdiens distincts peuvent se développer, notamment :

  • L'hypothyroïdie : la sécrétion insuffisante d'hormones par la thyroïde
  • L'hyperthyroïdie : la sécrétion excessive d'hormones par la thyroïde
  • Les nodules thyroïdiens : des tumeurs bénignes au niveau de la thyroïde
  • Le cancer de la thyroïde : des tumeurs malignes au niveau de la thyroïde
  1. L'hypothyroïdie apparaît lorsque la thyroïde n'est pas suffisamment active. Il s'agit du problème thyroïdien le plus couramment observé chez les survivants d'un cancer pédiatrique. Lorsque la glande thyroïde ne sécrète pas assez d'hormones, le taux d'hormones thyroïdiennes est faible et le métabolisme du corps ralentit.

    Trois types d'hypothyroïdie peuvent survenir chez les survivants d'un cancer pédiatrique :

    • L'hypothyroïdie primaire est causée par une altération directe de la glande thyroïde ou par l'ablation chirurgicale de celle-ci. Les examens sanguins réalisés chez les personnes présentant une hypothyroïdie primaire montrent un taux élevé de TSH, car l'hypophyse répond au taux de T4 inférieur à la normale produit par la glande thyroïde endommagée.
    • L'hypothyroïdie centrale est causée par une atteinte au niveau de l'hypothalamus ou de l'hypophyse dans le cerveau. Les examens sanguins réalisés chez les personnes atteintes d'hypothyroïdie centrale montrent un taux de T4 faible sans élévation de la TSH, car l'hypophyse n'en produit pas assez.

    Signes et symptômes de l'hypothyroïdie

    Les signes et symptômes peuvent inclure :

    • Sensation de fatigue et manque d'énergie
    • Enrouement de la voix
    • Problèmes de concentration
    • Humeur triste/déprimée
    • Changements d'humeur
    • Constipation
    • Faiblesse
    • Avoir froid en permanence
    • Gonflement autour des yeux
    • Ralentissement de la croissance normale
    • Retard pubertaire
    • Gonflement du visage et des mains
    • Prise de poids
    • Sécheresse cutanée
    • Cheveux cassants
    • Douleurs musculaires et articulaires
    • Ralentissement de la fréquence cardiaque
    • Faible tension artérielle
    • Taux de cholestérol élevé
    • Faible tolérance à l'exercice
  2. L'hyperthyroïdie apparaît lorsque la glande thyroïde est trop active. Le taux d'hormones thyroïdiennes est élevé et le métabolisme de l'organisme s'accélère.

    Signes et symptômes de l'hyperthyroïdie

    • Agitation
    • Anxiété
    • Problèmes de concentration
    • Sensation de fatigue
    • Faiblesse musculaire
    • Tremblements
    • Rythme cardiaque rapide ou irrégulier
    • Augmentation de la transpiration
    • Avoir chaud en permanence
    • Diarrhées
    • Perte de poids
    • Règles irrégulières
    • Yeux gonflés ou exorbités
    • Sensibilité et gonflement au niveau du cou
    • Faible tolérance à l'exercice
  3. Les nodules thyroïdiens et le cancer de la thyroïde sont des tumeurs qui peuvent survenir de nombreuses années après l'exposition de la glande thyroïde aux rayonnements. Dans les deux cas, cela commence généralement par l'apparition d'une grosseur indolore qui se développe lentement au niveau du cou. La plupart des tumeurs thyroïdiennes ne provoquent pas de symptômes.

Quels sont les traitements anticancéreux et conditions responsables des problèmes de thyroïde ?

Les altérations de la glande thyroïde après un cancer pédiatrique résultent généralement de l'exposition de la tête, du cerveau ou du cou aux rayonnements. Ces altérations sont généralement très faciles à traiter. Elles peuvent apparaître plusieurs années après le traitement.

L'ablation chirurgicale de la glande thyroïde (thyroïdectomie), des traitements par iode radioactif (ablation thyroïdienne par l'iode I-131) et des doses élevées de MIBG (parfois utilisées dans le traitement du neuroblastome) peuvent également être à l'origine de taux faibles, voire nuls, d'hormones thyroïdiennes, en fonction de la quantité de tissu thyroïdien retiré ou détruit.

Les personnes ayant subi une radiothérapie susceptible d'avoir directement affecté la glande thyroïde sont exposées à un risque d'hypothyroïdie primaire, de nodules thyroïdiens et/ou de cancer de la thyroïde. Les personnes qui ont été traitées par radiothérapie sont également exposées à un risque d'hyperthyroïdie. La glande thyroïde peut être affectée lorsque la radiothérapie cible certaines parties du corps comme :

  • La tête/le cerveau (radiothérapie crânienne)
  • Le nez, la bouche et/ou la gorge (cancer nasopharyngé/oropharyngé)
  • Le cou (cervicales, région supraclaviculaire, zone du manteau ou du mini-manteau)
  • La partie supérieure du thorax (poumon entier, médiastin)
  • La colonne vertébrale (au niveau des cervicales/du cou)
  • Le corps entier

Les personnes ayant reçu des rayonnements sur des zones susceptibles d'avoir affecté l'hypophyse dans le cerveau sont exposées à un risque d'hypothyroïdie centrale. Ces zones comprennent :

  • La tête/le cerveau (radiothérapie crânienne)
  • L'œil/orbite
  • La région de l'oreille/infra-temporale (zone médio-faciale derrière les pommettes)
  • Le nez, la bouche et/ou la gorge (cancer nasopharyngé/oropharyngé)

Il a été démontré que les autres facteurs ci-dessous augmentent le risque de développer des problèmes de thyroïde après un cancer pédiatrique :

  • Être une femme
  • Avoir reçu des doses de radiothérapie plus élevées
  • Avoir reçu les traitements à un jeune âge

Les problèmes thyroïdiens peuvent survenir peu de temps après la radiothérapie même si, généralement, ce n'est qu'au bout de plusieurs années qu'ils se déclarent. S'ils sont rapidement traités, les problèmes thyroïdiens sont faciles à contrôler.

Ce que les survivants peuvent faire

Effectuer des contrôles réguliers

Les survivants doivent se soumettre à un contrôle annuel. Le contrôle doit inclure l'évaluation de la croissance de l'enfant ou l'adolescent, l'examen de la glande thyroïde et un examen sanguin pour mesurer les taux de TSH et de T4. Pendant les périodes de croissance rapide, les prestataires de soins peuvent recommander une surveillance plus fréquente des taux d'hormones thyroïdiennes.

Préoccupations concernant la grossesse

Les femmes ayant survécu à un cancer qui présentent un risque de développer des problèmes thyroïdiens et envisagent une grossesse doivent faire contrôler leur fonction thyroïdienne avant d'essayer de tomber enceinte, car leurs bébés sont plus exposés aux problèmes de développement. Il est également important de surveiller régulièrement les taux d'hormones thyroïdiennes pendant la grossesse.

Traitement des problèmes thyroïdiens

Si les taux d'hormones thyroïdiennes ne sont pas bons, les prestataires de soins peuvent adresser les survivants à un endocrinologue (spécialiste des hormones) pour une évaluation et une prise en charge continues.

Traitement de l'hypothyroïdie

Tous les types d'hypothyroïdie sont traités par la prise quotidienne de médicaments. Il s'agit généralement d'un traitement à vie. Dans certains cas d'hypothyroïdie subclinique, le traitement peut être arrêté dès que la glande thyroïde commence à fonctionner normalement.

Traitement de l'hyperthyroïdie

L'hyperthyroïdie peut être traitée de plusieurs façons :

  • Parfois, un traitement médicamenteux est prescrit temporairement pour empêcher la production d'hormones thyroïdiennes.
  • L'ablation thyroïdienne (destruction des cellules productrices d'hormones dans la glande par la consommation d'iode liquide radioactif appelé « I-131 ») peut être une solution.
  • L'intervention chirurgicale visant à retirer la glande thyroïde est un traitement différent.

Le traitement de l'hyperthyroïdie peut entraîner une hypothyroïdie, qui est à son tour traitée par la prise quotidienne de médicaments.

Traitement des nodules thyroïdiens

Les nodules thyroïdiens doivent faire l'objet de tests supplémentaires. Il s'agit généralement d'une échographie et, si cela est indiqué, une biopsie échoguidée est pratiquée. Il existe différentes options de traitement pour les nodules thyroïdiens et le cancer de la thyroïde.


Révision : juin 2018