Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Protection de la fertilité chez les patientes atteintes d'un cancer pédiatrique

Certains traitements du cancer pédiatrique peuvent limiter la capacité d'une patiente à avoir des enfants à l'avenir.

Après avoir reçu un diagnostic de cancer, il est probable que le fait d'avoir des enfants ne soit pas la principale préoccupation des patients ou des parents. Cependant, les familles doivent discuter de l'impact du traitement sur la fertilité du patient avec l'oncologue avant le début du traitement. Le centre anti-cancer pédiatrique peut également employer un spécialiste de la fertilité qui peut consulter la famille.

La fertilité fait référence à la capacité de reproduction d'une personne : la capacité d'un homme à concevoir des enfants et la capacité d'une femme à tomber enceinte.

Appareil reproducteur féminin

Les femmes ont deux ovaires. Ces derniers sont situés dans la région pelvienne de la femme. Pendant la puberté, l'hypophyse dans le cerveau signale aux ovaires qu'ils doivent commencer à produire davantage d'œstrogène et de progestérone. Ces hormones sont nécessaires au fonctionnement de l'appareil reproducteur.

Une fille naît avec tous les ovules qu'elle libèrera au cours de sa vie. Une fois par mois, les ovaires libèrent généralement un ovule. Si le spermatozoïde d'un homme féconde l'ovule, la femme tombe enceinte.

Cette illustration présente une adolescente dont l'utérus, les trompes de Fallope, les ovaires, le col de l'utérus et le vagin sont identifiés. À droite de l'image principale, les organes du système endocrinien sont également représentés sur la silhouette du corps de la jeune femme : épiphyse, hypothalamus, hypophyse, thyroïde et parathyroïde, thymus, glande surrénale et pancréas.

Les organes de l'appareil reproducteur féminin travaillent ensemble afin qu'une femme puisse être enceinte, porter un être humain en développement jusqu'à la date d'accouchement et donner naissance.

Impact du traitement contre le cancer sur la fertilité chez les femmes

Un traitement qui affecte la région pelvienne, les organes reproducteurs et la fonction de l'hypophyse d'une patiente peut nuire à sa fertilité. Le traitement peut réduire le nombre d'ovules ou affecter la qualité de ces derniers.

  1. Les médicaments appelés agents alkylants et certains autres médicaments anticancéreux peuvent entraîner des problèmes de fertilité.

    Médicaments alkylants
    Médicaments contenant des métaux lourds
    Alkylateurs non conventionnels
  2. La radiothérapie de la région pelvienne peut avoir un impact sur la fertilité, car le rayonnement peut endommager les organes reproducteurs à proximité. Le traitement peut affecter l'ovaire d'une femme et réduire le nombre et la qualité de ses ovules. Dans certainscas,le rayonnement peut affecter l'utérus et réduire sa capacité à maintenir une grossesse.

    Les interventions chirurgicales qui affectent les organes reproducteurs peuvent avoir un impact sur la fertilité.

    Un traitement de la région du cerveau qui contient l'hypophyse peut avoir un impact sur la fertilité, car il peut affecter la production hormonale.

Prendre des mesures avant le début du traitement

Avant le début du traitement, les parents et la patiente, si elle est suffisamment âgée, doivent discuter avec l'équipe médicale des effets possibles du traitement du cancer sur la capacité de la patiente à avoir des enfants.

  • Si le traitement peut affecter la fertilité, demandez à l'équipe médicale quelles mesures peuvent être prises pour la protéger.
  • Établissez le coût des traitements et vérifiez si celui-ci est couvert par une assurance.

Procédures permettant de préserver la fertilité

  1. Congélation des tissus ovariens

    La congélation des tissus ovariens (cryoconservation) implique le prélèvement des tissus d'un ovaire. Le tissu est coupé en tranches et congelé. Après le traitement du cancer, les médecins peuvent replacer une coupe de tissu décongelé dans le corps. Il est possible que le tissu contienne des cellules cancéreuses. Par conséquent, les cellules cancéreuses risquent de se propager après leur implantation. Ce traitement est considéré comme expérimental.

  2. Congélation d'ovules (ovocytes) (cryoconservation)

    La congélation des ovules (également appelée cryoconservation des ovules ou des ovocytes) est une procédure dans laquelle les ovules sont retirés des ovaires et congelés. La patiente reçoit des hormones pour stimuler les ovaires afin de produire des ovules. Les ovules sont retirés. Plus tard, les ovules peuvent être décongelés, fécondés avec des spermatozoïdes en laboratoire pour former des embryons et placés dans l'utérus d'une femme. Cette option est uniquement proposée aux filles qui ont commencé à avoir des cycles menstruels.

    Elle n'est pas toujours possible, car le traitement du cancer doit être retardé de quelques semaines pour prélever les ovules. Elle peut également poser un risque pour les patientes qui présentent des tumeurs sensibles aux hormones.

    Congélation d'embryons (cryoconservation)

    La congélation d'embryons (cryoconservation) est un autre moyen de préserver la fertilité. Toutefois, cette option est uniquement disponible pour les femmes qui ont atteint la fin de la puberté. En outre, elle nécessite un donneur de sperme.

    Pour cette option, la femme subit une procédure appelée fécondation in vitro (FIV). La femme reçoit des hormones pour stimuler les ovaires afin de produire des ovules. Les ovules sont retirés. Les embryons sont créés en joignant les spermatozoïdes et les ovules. Ils sont congelés. Plus tard dans la vie, un ou deux embryons peuvent être placés dans l'utérus de la femme avec ou sans l'aide de médicaments.

    Comme la congélation des ovules, cette option nécessite de retarder le traitement et implique l'utilisation d'hormones.

    Transposition ovarienne (oophoropexie)

    Cette option n'est généralement proposée que si la patiente subit une autre intervention chirurgicale, car elle est assez invasive. Pendant cette procédure, les chirurgiens éloignent les ovaires de la zone recevant la radiothérapie. L'objectif est de déplacer les ovaires dans la région pelvienne, où ils peuvent encore fonctionner, mais ne seront pas exposés au rayonnement.
     

  3. Bouclier ovarien

    Lorsque des patientes sont soumises à une radiothérapie ou des tests d'imagerie impliquant des rayonnements, l'équipe médicale peut placer une protection sur l'extérieur du corps pour protéger les ovaires d'éventuels dommages. Cet écran protège les ovaires des rayonnements diffus lorsque d'autres parties du corps reçoivent des rayonnements.

Questions à poser avant le début du traitement

Lorsque votre fille est très jeune, il peut sembler étrange de discuter d'options de fertilité. Cependant, de nombreux prestataires de soins estiment qu'il est préférable d'engager cette discussion avant le début du traitement.

Pensez à poser des questions, par exemple :

  • Le traitement pourrait-il augmenter les risques d'infertilité ou en être la cause ?
  • Existe-t-il d'autres traitements anticancéreux recommandés susceptibles de ne pas causer de problèmes de fertilité ?
  • Quelles options de préservation de la fertilité me conseilleriez-vous ?
  • Quelles sont les options de préservation de la fertilité disponibles dans cet hôpital ? Dans une clinique de fertilité ?
  • Recommanderiez-vous un spécialiste de la fertilité (par exemple, un endocrinologue spécialisé en médecine de la reproduction) avec lequel je pourrais m'entretenir pour en savoir plus ?
  • La contraception est-elle également recommandée ?
  • Quelles sont les chances de rétablissement de la fertilité après le traitement ?


Ensemble
ne soutient aucun des produits de marque mentionnés dans cet article.


Révision : juin 2018