Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Cisplatine

Chimiothérapie

Les noms de marques:

Platinol®, Platinol-AQ®

Autres noms:

CDDP

icône presse-papier

À propos du cisplatine

Le cisplatine est un type de chimiothérapie appelé analogue du platine. Il fonctionne en ralentissant ou en arrêtant la croissance des cellules. Le cisplatine est généralement utilisé en association avec d'autres médicaments.

Les patients se soumettent à des examens sanguins réguliers, qui permettent de vérifier la numération globulaire et de surveiller les fonctions hépatique et rénale. Les médecins contrôleront également la quantité de boissons ingérée par le patient ainsi que ses urines et ses taux de magnésium, potassium, calcium, sodium et phosphore.

Le cisplatine peut causer des problèmes auditifs à long terme (aggravés chez les patients recevant des rayonnements au niveau du cerveau et chez les enfants en bas âge). La perte auditive peut être sévère et permanente, et nécessiter le recours à des appareils auditifs. Le médecin prescrira probablement la réalisation de tests auditifs avant, pendant et après le traitement.

En cas de fuite à côté de la veine, la cisplatine peut causer des lésions tissulaires. Les patients peuvent présenter des irritations et des lésions cutanées sur le site d'injection. Indiquez au soignant la présence de brûlures pendant l'administration.

icône poche de perfusion

Administré par voie intraveineuse sous forme liquide

 
icône point d'exclamation dans un cercle

Effets secondaires possibles

  • Nausées et vomissements
  • Faible numération globulaire, généralement après 14 à 21 jours (risque accru d'infection, de saignements, d'anémie et/ou de fatigue)
  • Perte d'appétit
  • Diarrhées
  • Perte de cheveux
  • Impossibilité de goûter les aliments ou modification du goût des aliments
  • Déshydratation.
  • Sifflement dans les oreilles
  • Perte auditive
  • Irritation cutanée sur le site d'injection
  • Problèmes rénaux
  • Engourdissement ou picotement dans les mains ou les pieds
  • Faibles taux sanguins de magnésium, potassium, calcium, sodium ou phosphore
  • Modification du cycle menstruel normal
  • Infertilité

Tous les patients qui prennent du cisplatine ne souffriront pas de ces effets secondaires. Les effets secondaires courants sont indiqués en gras, mais il peut y en avoir d'autres. Veuillez signaler tous les effets secondaires suspects à votre médecin ou à votre pharmacien.

icône effets tardifs

Effets tardifs possibles

Certains patients peuvent présenter des effets à long terme ou tardifs du traitement qui peuvent se poursuivre ou se développer plusieurs mois ou années après la fin du traitement. Les effets tardifs possibles dus au cisplatine incluent :

icône famille

Conseils pour les familles

Veillez à aborder l'ensemble des recommandations avec votre médecin ou votre pharmacien.

  • Un médecin prescrira des médicaments pour réduire les nausées et les vomissements. Ces médicaments seront administrés pendant le traitement et pendant plusieurs jours après.
  • Les patients peuvent recevoir des liquides par voie intraveineuse avant et après l'administration du cisplatine. Informez le médecin si le patient urine moins souvent que d'habitude après avoir reçu du cisplatine.
  • Le médecin peut prescrire du magnésium, du potassium, du calcium ou du phosphore à prendre par voie orale. Des compléments peuvent également être ajoutés au liquide administré au patient par voie intraveineuse.
  • Le cisplatine peut provoquer une perte auditive sévère. Les patients doivent faire l'objet d'une surveillance continue et observer les signes éventuels d'une perte auditive.
  • Les patientes sexuellement actives doivent utiliser un moyen de contraception pendant le traitement et jusqu'à 6 mois après la fin du traitement.
  • Les patientes doivent avertir leur médecin si elles sont enceintes ou si elles allaitent.
  • Les familles doivent indiquer au prestataire de soins si le patient présente des problèmes d'audition ou une insuffisance rénale.
  • Les soignants doivent suivre les instructions en vigueur pour éviter tout contact avec les fluides corporels du patient, qui peuvent contenir le médicament pendant 48 heures après son administration.