Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Seconds cancers

Bien que rare, le traitement qui permet de sauver la vie d'un enfant peut entraîner le développement ultérieur d'un second cancer.

Tout le monde présente un risque de développer un cancer plus tard dans sa vie. Plusieurs études ont montré que lorsque les survivants d'un cancer pédiatrique vieillissent, ils présentent un risque légèrement plus élevé de développer un second cancer que le grand public. Certains types de traitements contre le cancer pédiatrique ou des antécédents familiaux de cancer peuvent augmenter ce risque.

Traitements qui augmentent le risque de second cancer

Certains médicaments de chimiothérapie

Certains survivants ayant été traités par chimiothérapie peuvent développer une leucémie aiguë myéloïde (LAM). La LAM apparaît le plus souvent au cours des 10 premières années suivant la fin du traitement du cancer. Le risque de développer une seconde leucémie est accru chez les personnes traitées avec :

Radiothérapie

La radiothérapie, en particulier à un jeune âge et à une dose élevée, augmente le risque de développer un cancer des tissus mous ou un cancer des os ultérieurement. Les sites les plus courants incluent la peau, les seins, le système nerveux central, la glande thyroïde et les os.

Ces seconds cancers apparaissent le plus souvent plus de 10 ans après le traitement du cancer d'origine.

Autres facteurs de risque

  • Antécédents familiaux de cancer.
  • Modifications du gène de prédisposition au cancer héréditaire. Elles sont relativement rares. Une étude menée par le St. Jude-Washington University Pediatric Cancer Genome Project a révélé que seuls 8,5 % des cancers pédiatriques étaient héréditaires. Les prestataires soupçonnent un syndrome de cancer héréditaire si des antécédents familiaux de cancer survenant de manière répétée chez les enfants et les jeunes adultes. Un autre indice est le développement d'un cancer des deux côtés des organes qui vont de pair : reins, yeux ou poumons.
  • Vieillissement. Les risques de développer un cancer augmentent à mesure que les personnes vieillissent.

Ce que les survivants peuvent faire

  1. Parlez avec votre oncologue des risques pour votre santé. Informez-en votre prestataire de soins principal. Partagez une copie de votre plan de soins pour les survivants, qui inclut un résumé du traitement.

    Dans certains cas, votre médecin peut recommander des dépistages plus précoces ou plus fréquents.

    Passez un examen physique annuel. Passez tous les dépistages de cancer adaptés à l'âge, aux antécédents familiaux et au traitement.

    Faites attention à votre santé et informez votre prestataire de soins principal de certains symptômes :

    • Ecchymoses et saignements fréquents
    • Pâleur
    • Fatigue excessive
    • Douleur osseuse
    • Modifications des grains de beauté
    • Plaies qui ne cicatrisent pas
    • Grosseurs
    • Difficulté à déglutir
    • Modifications du transit intestinal
    • Douleur abdominale persistante
    • Sang dans les selles
    • Sang dans l'urine
    • Miction ou défécation douloureuse
    • Toux persistante ou enrouement
    • Essoufflement
    • Crachats sanguinolents
    • Zones décolorées ou plaies buccales qui ne cicatrisent pas
    • Maux de tête persistants
    • Altération de la vision
    • Vomissements persistants en début de matinée
  2. Certaines habitudes de vie peuvent réduire le risque de développer un cancer :

    Évitez de fumer

    Le tabagisme est la cause de cancer la plus facile à éviter. Ne commencez pas à fumer. Si vous êtes fumeur, arrêtez. De nombreux sites Web et applications disposent d'outils d'aide. Le National Cancer Institute (Institut National du Cancer), les Centers for Disease Control (Centres de contrôle et de prévention des maladies) et l'American Lung Association (Association américaine des poumons) disposent de ressources fiables.

    Limitez l'alcool

    Des études ont montré que la consommation d'alcool peut contribuer au développement de cancer de la bouche, de la gorge et de l'œsophage. 

    Protégez votre peau de l'exposition au soleil

    Les rayons UV du soleil peuvent provoquer un cancer de la peau. Il existe de nombreuses façons de protéger votre peau :

    • Portez des vêtements de protection.
    • Mettez régulièrement de la crème solaire avec un indice de protection 30 ou supérieur.
    • Évitez le soleil entre 10 h et 14 h.

    Mangez sain et pratiquez une activité physique

    • Adoptez une alimentation saine. Limitez la consommation de matières grasses. Les calories provenant des matières grasses ne doivent constituer que 30 % au maximum de l'alimentation quotidienne totale.
    • Augmentez votre consommation de fibres. Mangez des céréales complètes, des légumes et des fruits à forte teneur en fibres.
    • Évitez les aliments transformés tels que les légumes séchés ou marinés.
    • Faites le plein de vitamine C et A. Il a été démontré que les régimes alimentaires riches en vitamines réduisaient le risque de cancer dans les études sur les animaux.
    • Pratiquez régulièrement une activité physique.

    Faites-vous vacciner

    Certains cancers sont associés à des virus. Deux des plus courants sont le papillomavirus humain (VPH) et l'hépatite B. Des vaccins sont disponibles pour se protéger contre les deux virus. 

    Vérifiez auprès de votre prestataire si l'un des vaccins est recommandé dans votre cas.

    Tout le monde doit mener un mode de vie sain, mais cela est particulièrement important pour les survivants d'un cancer.


Révision : juin 2018