Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Insomnie

Qu'est-ce que l'insomnie ?

L'insomnie est un trouble du sommeil caractérisé par une difficulté à s'endormir ou à dormir sans interruption. L'insomnie chronique est un problème fréquent chez les patients atteints d'un cancer pédiatrique et chez les survivants. L'insomnie est considérée comme chronique lorsqu'elle survient 3 nuits ou plus par semaine pendant au moins 3 mois.

Symptômes de l'insomnie

Les symptômes de l'insomnie sont les suivants :

  • Difficulté à s'endormir
  • Résistance à aller au lit
  • Réveil pendant la nuit
  • Difficulté à se rendormir après un réveil nocturne
  • Réveil trop matinal
  • Sommeil de mauvaise qualité
  • Sensation de fatigue ou d'être mal reposé
  • Changements d'humeur, irritabilité
  • Troubles de la pensée, de l'attention ou de la mémoire
  • Troubles de la concentration à l'école ou au travail

Quelles sont les causes de l'insomnie ?

Chez les enfants atteints d'un cancer, l'insomnie peut survenir pour différentes raisons. L'insomnie apparaît généralement à la suite de changements dans les habitudes de sommeil (insomnie comportementale).

Pendant le combat contre le cancer, l'insomnie peut s'installer lorsque les comportements et habitudes en matière de sommeil sont perturbés. Lorsqu'un enfant est atteint d'un cancer, les familles changent souvent leurs habitudes et « règles » concernant le coucher et le sommeil. Les soins peuvent se multiplier la nuit pour vérifier la température de l'enfant ou lui prodiguer d'autres soins médicaux. Les parents peuvent également dormir dans la même chambre que l'enfant pour faciliter les soins.

Au fil du temps, les enfants prennent de nouvelles habitudes. Ils peuvent opposer une résistance au moment d'aller au lit. Ils peuvent s'habituer à la présence de leurs parents à leurs côtés pendant leur sommeil et ne plus vouloir dormir seuls. D'autres facteurs comme le stress, l'inconfort et le bruit peuvent perturber l'endormissement ou le sommeil. Les troubles du sommeil peuvent alors entraîner une anxiété liée au sommeil, contribuant ainsi à un sommeil de mauvaise qualité.

Les symptômes de l'insomnie comportementale incluent la résistance à aller au lit le soir, les difficultés à s'endormir, les réveils nocturnes et la difficulté à se rendormir après ceux-ci.

Diagnostic de l'insomnie

Chez les survivants et les patients atteints d'un cancer, il est important de déterminer si l'insomnie est causée par la maladie, par les effets secondaires des traitements ou par toute autre cause physique.

L'évaluation de l'insomnie peut comprendre les éléments suivants :

  • Entretien avec le patient et sa famille ou questionnaire d'évaluation des symptômes
  • Antécédents médicaux et examen physique
  • Examen des médicaments pour déterminer si l'insomnie peut être un effet secondaire de certains médicaments pris par le patient
  • Tenue d'un journal du sommeil et des activités pour suivre les habitudes de sommeil, l'activité physique, l'exposition à la lumière et d'autres facteurs qui influencent le sommeil

Traitement de l'insomnie

Les changements comportementaux et environnementaux sont les premières étapes de la prise en charge de l'insomnie chez l'enfant. Les familles peuvent prendre des mesures pour favoriser l'adoption d'habitudes de sommeil saines et améliorer certains comportements liés au sommeil :

  • Créer un environnement de sommeil calme et confortable.
  • Définir des limites appropriées pour le coucher et le sommeil et encourager les comportements propices au sommeil.
  • Utiliser la thérapie comportementale et cognitive pour inculquer des techniques telles que l'auto-apaisement, la relaxation et la gestion des pensées négatives.
  • Traiter l'anxiété ou la dépression sous-jacente qui pourrait contribuer à l'insomnie.
  • Augmenter l'exposition à la lumière naturelle, en particulier le matin. Limiter l'exposition à la lumière vive le soir et éteindre les appareils électroniques 1 à 2 heures avant le coucher. Le traitement peut également inclure une luminothérapie ou la supplémentation en mélatonine.

La luminothérapie consiste à utiliser la lumière artificielle pour régler l'horloge interne du corps. Une lumière vive, en particulier le matin, peut contribuer à un cycle veille/sommeil sain. L'exposition à la lumière du soleil, en particulier le matin, peut améliorer le sommeil nocturne. Toutefois, il peut être difficile pour les patients de s'exposer à la lumière naturelle, en particulier lors de séjours prolongés à l'hôpital ou à certaines périodes de l'année. Lors d'une luminothérapie, les patients sont exposés à une source lumineuse contrôlée pendant une durée déterminée. Certaines données montrent que la luminothérapie peut également atténuer la fatigue chez les adolescents atteints d'un cancer.

La mélatonine est une hormone qui aide à réguler le sommeil. Elle est libérée par la glande pinéale dans le cerveau. Normalement, la production de mélatonine augmente au coucher et se poursuit tout au long de la nuit, indiquant au corps que le moment est venu de dormir. Pour certaines personnes souffrant d'insomnie ou de troubles du rythme circadien, la supplémentation en mélatonine peut être bénéfique. Toutefois, il est important de consulter votre médecin ou votre pharmacien avant de recourir à la mélatonine ou à tout autre complément pour favoriser le sommeil. Bien que l'utilisation à court terme soit généralement sans danger chez les enfants et les adolescents, la mélatonine peut avoir des effets secondaires et interagir avec d'autres médicaments. N'oubliez pas de vous renseigner sur la posologie, la durée du traitement et toute autre consigne d'utilisation. Si la mélatonine n'est pas prise correctement, les problèmes de sommeil peuvent s'aggraver.

En savoir plus sur la mélatonine.

Le médecin peut prescrire des médicaments pour favoriser le sommeil. Toutefois, aucun médicament n'est actuellement approuvé spécifiquement pour l'insomnie chez les enfants de moins de 16 ans. Les familles doivent consulter leur médecin avant de recourir à un médicament ou un complément, y compris ceux disponibles sans ordonnance.

Conseils pour un sommeil sain

  • Déterminez le temps de sommeil dont vous avez besoin. Les enfants et les adolescents ont besoin de plus de sommeil que les adultes, et ceux atteints de cancer peuvent nécessiter un sommeil encore plus important. Consultez votre médecin pour connaître les heures de sommeil recommandées par jour, notamment les siestes et le sommeil de nuit.
  • Créez un environnement de sommeil confortable. Définissez un endroit calme, frais et confortable juste pour dormir. Prenez des mesures pour limiter la lumière et le bruit pendant la nuit.
  • Évitez la caféine et la nicotine, surtout la nuit. Évitez les aliments et les boissons contenant de la caféine après 16h00 ou dans les 6 heures qui précèdent le coucher.
  • Exercice. L'activité physique pendant la journée peut améliorer le sommeil la nuit. Évitez les exercices intenses avant de vous coucher.
  • Passez du temps à l'extérieur. L'exposition à la lumière du soleil ou à une lumière vive pendant la journée permet de mieux réguler le cycle veille/sommeil de votre organisme.
  • Instaurez une routine relaxante avant le coucher. Veillez à éteindre le téléviseur et à ranger les appareils électroniques. Travaillez avec les enfants sur des stratégies d'auto-apaisement.

En savoir plus sur les habitudes de sommeil saines

 

Ressources pour des informations complémentaires sur l'insomnie

Quelles sont les causes de l'insomnie ? – National Sleep Foundation

Présentation et informations sur l'insomnie – American Academy of Sleep Medicine


Révision : juin 2019