Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Gestion de la douleur avec les médicaments

Les médecins ou infirmières praticiennes peuvent prescrire des médicaments contre la douleur dans un certain nombre de situations pendant le traitement du cancer pédiatrique. Par exemple, les patients peuvent prendre des médicaments au cours de certaines procédures médicales ou pour la douleur qui est un effet secondaire du traitement du cancer.

Pour les douleurs durables (chroniques), l'équipe médicale les recommande dans la plupart des cas. Le confort, l'activité et la qualité de vie globale sont les objectifs ultimes de tout plan de gestion de la douleur.

Douleur liée à un cancer pédiatrique

Les cliniques d'oncologie pédiatrique offrent généralement plusieurs options de prise en charge de la douleur pour les procédures potentiellement douloureuses, telles qu'une piqûre d'aiguille ou des interventions plus complexes, comme une ponction de moelle osseuse ou une ponction lombaire. Les patients reçoivent des médicaments antidouleur ou une anesthésie lors des interventions chirurgicales.

Les médicaments pour calmer la douleur peuvent inclure :

  • Des crèmes et des patchs à appliquer sur la peau afin d'anesthésier la zone.
  • Sédation légère : médicament permettant une décontraction ou un sommeil court pendant quelques minutes.
  • Anesthésie locale : anesthésie d'une zone spécifique du corps.
  • Anesthésie générale complète : le patient est endormi et n'est pas conscient lors de l'intervention.

Douleur aiguë

La douleur aiguë survient rapidement, causée par une intervention chirurgicale spécifique, par exemple. Pour déterminer quel médicament utiliser, les médecins prennent en compte un certain nombre de facteurs, notamment la cause et le niveau de la douleur, et l'impact qu'elle a sur la capacité du patient à vivre au quotidien.

En général, la douleur est classée comme liée aux tissus ou aux nerfs.

  • Douleur liée aux tissus (également connue sous le nom de douleur nociceptive ou viscérale) : les lésions des tissus, des organes ou des os provoquent ce type de douleur. Cette sensation ressemble généralement à une douleur sourde, aiguë ou lancinante. Elle peut aller et venir ou rester constante.
  • Douleurs nerveuses (neuropathiques) : les lésions nerveuses provoquent ce type de douleur. Certains médicaments de chimiothérapie, en particulier la vincristine, peuvent provoquer des lésions nerveuses. La sensation est souvent décrite comme fulgurante, cuisante ou comme un picotement. Elle peut disparaître toute seule, mais elle est souvent chronique.

Traitements contre la douleur

Douleur légère

Pour les douleurs légères, les médecins peuvent administrer des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) tels que l'ibuprofène ou le naproxen.

Les autres AINS pouvant être prescrits incluent le célécoxib, le trisalicylate de choline et de trisalicylate demagnésiumet le kétorolac. Toutefois, les AINS ne sont jamais administrés en association avec certains médicaments de chimiothérapie tels que le méthotrexate à haute dose. Le trisalicylate de choline et demagnésiumne doit pas être utilisé en cas de syndromes viraux présumés ou confirmés en raison de l'association avec le syndrome de Reye.

Douleur modérée

Pour les douleurs modérées, les médecins peuvent prescrire des opioïdes tels que la codéine, l'oxycodone et l'hydrocodone.

Douleur sévère

Pour les douleurs plus graves, les médecins peuvent prescrire de la morphine, un opioïde. Lorsqu'une douleur chronique est attendue, les patients peuvent recevoir une analgésie contrôlée par le patient (ACP). Cette méthode permet aux patients, ou dans certains cas aux parents, de contrôler la quantité de médicaments antidouleur.

Pour les douleurs nerveuses, les médicaments prescrits peuvent inclure la gabapentine, un médicament anticonvulsif et l'amitriptyline, un médicament antidépresseur. Dans certains cas, les médecins peuvent prescrire des stéroïdes.

Modes d'administration

Les patients peuvent recevoir un médicament antidouleur :

  • À avaler
  • À l'aide d'une aiguille dans une veine
  • Par un cathéter spécial dans le dos
  • Par un patch sur la peau

Blocage nerveux

Un blocage nerveux est une autre option de traitement. Il implique l'injection d'un anesthésique local ou d'un médicament dans ou autour d'un nerf pour bloquer la douleur. Les blocages nerveux permettent de contrôler la douleur qui ne peut pas être contrôlée d'une autre manière.

Sécurité médicamenteuse

Les patients peuvent recevoir des médicaments antidouleur à l'hôpital ou à domicile.

  • Il est important que les patients obtiennent le dosage adapté au moment adapté.
  • Les patients ne doivent avoir que des médicaments approuvés par le médecin, y compris des médicaments sans ordonnance. Certains médicaments peuvent interférer avec d'autres traitements et provoquer des effets secondaires tels quedes hémorragies,ou aggraver les effets secondaires existants.
  • Même sila douleurdiminue, les patients ne doivent pas arrêter de prendre des médicaments antidouleur brusquement. Arrêter les médicaments antidouleur progressivement aide àéviterles effets secondaires. La diminution lente permet au corps de s'habituer à ne plus recevoir le médicament. Cela nesignifie pasque le patient est dépendant.

Les familles craignent souvent l'addiction à des médicaments antidouleur tels que les opioïdes, mais il n'y a pas de signe d'addiction chez les enfants recevant un traitement contre le cancer. Les familles doivent discuter de toute préoccupation avec l'équipe médicale.


Révision : juin 2018