Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Inflammation dans la bouche et la gorge

L'inflammation dans la bouche et la gorge est un effet secondaire fréquent du traitement du cancer pédiatrique. Le nom clinique de cette pathologie est la mucite orale.

Qu'est-ce que la mucite orale ?

Orale fait référence à la bouche et à la gorge. La mucite est un gonflement de la membrane muqueuse, la doublure intérieure humide de certains organes du corps. La mucite peut se produire n'importe où le long du tube digestif, y compris la bouche, l'estomac, les intestins et l'anus. Cela entraîne souvent des douleurs.

Plus de 50 % des patients atteints d'un cancer pédiatrique peuvent développer une mucite. Plus de 75 % des patients ayant subi une greffe de cellules hématopoïétiques (également appelée greffe de moelle osseuse ou greffe de cellules souches) risquent de subir cet effet secondaire. De nombreux patients déclarent que la mucite est l'un des effets secondaires les plus désagréables du traitement du cancer.

Les inflammations dans la bouche et la gorge sont une source d'inquiétude, car elles peuvent :

  • Provoquer une douleur et un inconfort
  • Entraîner des difficultés à manger et à boire
  • Augmenter le risque d'infection des patients
  • Entraîner des modifications du plan de traitement du patient

Cet effet secondaire peut être contrôlé, mais il peut ne pas être totalement évité. Le traitement des inflammations de la bouche et de la gorge peut inclure :

  • Prévention
  • Traitement de la douleur et de l'inconfort
  • Traitement des infections
  • Support nutritionnel

Facteurs de risque et causes

Les facteurs qui rendent les patients plus susceptibles de développer une inflammation de la bouche et de la gorge sont les suivants :

  • Chimiothérapie intensive
  • Greffe de cellules hématopoïétiques (également connue sous le nom de greffe de moelle osseuse ou greffe de cellules souches) liée à une chimiothérapie intensive avant la greffe
  • Rayonnement à la tête et au cou
  • Neutropénie
  • Mauvaise hygiène dentaire

La chimiothérapie et la radiothérapie attaquent les cellules cancéreuses qui se divisent rapidement. Toutefois, certaines cellules saines se divisent également rapidement, y compris les cellules qui composent la paroi de la bouche, de la gorge et du tube digestif. Les médicaments de chimiothérapie et les rayonnements peuvent également attaquer ces cellules saines.

Les médicaments de chimiothérapie provoquent la mort des cellules. Le cœur énergétique des cellules (mitochondries) met en place une chaîne d'événements qui déclenche l'inflammation des membranes muqueuses de la bouche et de la gorge.

Lorsque les cellules meurent, la peau de la bouche se décompose.

Signes et symptômes

Les patients et les familles doivent informer l'équipe de soins de l'apparition de signes et de symptômes :

  • Inflammation ou douleurs dans ou sur les lèvres, la bouche ou la gorge
  • Difficulté à déglutir
  • Augmentation des sécrétions (salive) à l'intérieur de la bouche ou de la gorge
  • Taches blanches ou inflammation dans la bouche ou la gorge
  • Saignement des gencives
  • Température corporelle supérieure à 100,4 °F (38 °C)

Le diagnostic

Les inflammations de la bouche et de la gorge sont diagnostiquées par :

  • Examen physique de la bouche et de la gorge. Un membre de l'équipe de soins examine la peau sous les lèvres, à l'intérieur des joues droite et gauche, sur les côtés et sous la langue, le palais et le plancher buccal, le voile du palais et la gorge.
  • Déclaration du patient sur la douleur et l'incapacité à manger et à boire.

L'équipe de soins évalue la mucite de 1 à 4 en fonction de sa gravité. Le grade permettra de déterminer les méthodes de traitement. Les grades 3-4 sont considérés comme sévères : plus le niveau est sévère, plus les risques de complication augmentent.

  1. Inflammation et rougeurs
  2. Présence d'ulcères, mais capacité de manger
  3. Présence d'ulcères hémorragiques, capacité d'ingérer des aliments liquides uniquement
  4. Nécrose tissulaire, saignements importants, conséquences létales

Prévention

Dans certains cas, il n'est pas possible d'éviter les inflammations au niveau de la bouche et de la gorge. Cependant, les patients peuvent prendre des mesures pour diminuer la sévérité des symptômes.

  • Examen dentaire : si possible, votre enfant doit passer un examen dentaire avant le début du traitement. Assurez-vous que le dentiste sait que votre enfant est atteint d'un cancer. L'examen peut révéler tout problème dentaire qui doit être corrigé ou surveillé.
  • Il peut être nécessaire de retirer les appareils buccaux ou les bagues orthodontiques avant de commencer le traitement.
  • Soins quotidiens de la bouche : suivez les instructions de l'équipe de soins même si les soins bucco-dentaires sont douloureux.
    • Brossez les dents délicatement avec une brosse à dents douce. Le brossage des dents doit être effectué avec précaution. Il peut provoquer un saignement des gencives et former un portail permettant à des bactéries nocives de pénétrer dans le sang. Les tampons ou éponges buccaux peuvent être une option si le brossage des dents n'est pas possible.
    • Utilisez uniquement des bains de bouche recommandés par l'équipe de soins. Les bains de bouche antiseptiques tels que la chlorhexidine peuvent éliminer les bactéries de la bouche.
    • L'utilisation de fil dentaire n'est pas possible si le patient présente un ulcère buccal. Demandez à l'équipe de soins avant d'utiliser du fil dentaire. Cela peut endommager les tissus et provoquer des saignements et des infections.
    • Un diététicien recommandera probablement une alimentation molle au début de la chimiothérapie afin d'éviter les coupures dans la bouche. Les aliments mous sont également plus faciles à mâcher et à avaler. Les patients sont encouragés à éviter les aliments rugueux ou contenant beaucoup d'épices ou d'acides. Il faut également éviter les aliments très chauds ou très froids.
  • L'équipe de soins peut encourager la prévention de la sécheresse buccale. Ces méthodes peuvent inclure la consommation de liquides, l'utilisation d'un substitut de salive ou d'un rinçage de la bouche et la consommation de bonbons et de chewing-gums sans sucre.
  • Soin des lèvres : utilisez des produits hydratants pour les lèvres recommandés par l'équipe de soins.
  • Cryothérapie : manger de la glace pilée avant et pendant les courtes périodes de chimiothérapie peut ralentir le développement des ulcères buccaux. Ce processus est appelé cryothérapie. Le froid peut diminuer le débit sanguin vers la bouche.
  • Palifermine : le palifermine est un médicament parfois recommandé comme traitement préventif chez les patients recevant une greffe de cellules hématopoïétiques autologues.

Le traitement par photomodulation (laser de faible intensité) est étudié comme une méthode de prévention et de traitement. Elle utilise la lumière pour favoriser la repousse des tissus, réduire l'inflammation, le gonflement et soulager la douleur.

Traitement

Le traitement consiste à réduire la douleur, à traiter les infections et à s'assurer que le patient bénéficie des ressources nutritives nécessaires.

Gestion de la douleur

Les traitements de la douleur peuvent être locaux ou systémiques et dépendent des symptômes du patient.

Les traitements locaux peuvent inclure :

  • Rinçages ou « bains de bouche magiques » : l'équipe de soins peut recommander certains rinçages ou une solution de « bain de bouche magique ». Il existe de nombreux types de bains de bouche magiques. Les ingrédients varient selon le centre de soins pédiatriques. Ils contiennent souvent des médicaments pour soulager la douleur, combattre l'infection et réduire le gonflement.
  • Gels topiques : les gels recommandés par l'équipe de soins peuvent apaiser temporairement l'inconfort.

Les traitements systémiques peuvent inclure différents types de médicaments antidouleur. L'équipe de soins peut encourager d'autres formes de traitement de la douleur qui n'incluent pas de médicaments.

Support nutritionnel

Lorsque les patients éprouvent des difficultés à manger et à boire, cette situation peut entraîner une déshydratation et/ou une malnutrition.

Dans certains cas, les patients peuvent avoir besoin d'une alimentation par sonde ou d'une nutrition parentérale totale (NPT).

Traitement des infections

Les inflammations de la bouche et de la gorge permettent aux germes (bactéries, virus, champignons) de pénétrer dans le corps et peuvent entraîner une infection.

Le traitement de l'infection peut comprendre des antibiotiques, des antiviraux et/ou des agents antifongiques. L'équipe de soins peut consulter un spécialiste des maladies infectieuses pour élaborer le meilleur plan de traitement des infections.


Révision : janvier 2019