Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Scintigraphie osseuse

Une scintigraphie osseuse est un test d'imagerie qui examine l'intérieur des os pour détecter les lésions causées par un certain nombre de pathologies, dont le cancer. Il peut également aider à surveiller le bon fonctionnement du traitement du cancer.

Une scintigraphie osseuse utilise une très petite quantité de substance radioactive appelée traceur (ou radiotraceur ou radiopharmaceutique) afin d'aider à détecter les zones de l'os présentant des anomalies. Comme le traceur contient une petite quantité de substance radioactive, la scintigraphie osseuse est considérée comme de la médecine nucléaire.

Naturellement, les mots médecine nucléaire peuvent être une source de préoccupation pour les parents dans la mesure où l'exposition à une substance radioactive présente des risques potentiels pour la santé. Les spécialistes en médecine nucléaire utilisent le principe ALARA (As Low As Reasonably Achievable, c'est-à-dire « aussi faible que raisonnablement possible ») pour déterminer avec soin la quantité de radiotraceurs qui fournira un test précis avec la plus faible exposition du patient au rayonnement. Le dosage est déterminé par le poids du patient, la raison de l'étude et la partie du corps à observer. Ces procédures de médecine nucléaire sont réalisées depuis plus de 50 ans chez l'adulte et plus de 40 ans chez le nourrisson et l'enfant sans effets indésirables connus.

Le test est réalisé par un technicien en médecine nucléaire qualifié et se déroule en 3 phases :

  1. Administration du traceur — Dans un premier temps, le patient reçoit une petite quantité de traceur, généralement par voie intraveineuse. Le dispositif d'injection intraveineuse est retiré après l'injection.
  2. Délai d'attente — Le patient attend au moins 2 heures afin de permettre au traceur de traverser le flux sanguin et d'atteindre sa cible. Pendant ce temps, le patient peut reprendre des activités normales.
  3. Réalisation de l'acquisition — Une fois le traceur absorbé, le patient revient au service de médecine nucléaire pour effectuer la scintigraphie osseuse. Les caméras pivotent autour du corps du patient afin de produire des images détaillées.

Les caméras gamma créeront des images appelées scintigrammes à l'aide d'un ordinateur. Les zones apparaissant plus claires ou plus sombres peuvent indiquer un cancer.

Comme les procédures de médecine nucléaire peuvent exposer les fonctions du corps au niveau cellulaire, elles permettent d'identifier la maladie à son stade le plus précoce, ainsi que la réponse immédiate du patient au traitement. Une scintigraphie osseuse peut souvent révéler des anomalies beaucoup plus tôt qu'un examen radiographique classique.

Lors de cette procédure, on fait généralement une acquisition du corps entier. Si les résultats montrent des lésions osseuses pouvant être causées par un cancer, d'autres tests peuvent être nécessaires. Ces tests peuvent inclure une tomodensitométrie (TDM), une tomographie par émission de positons (TEP), une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou une biopsie.

Un médecin en médecine nucléaire interprétera les résultats de l'acquisition et les partagera avec le médecin qui a demandé l'acquisition. L'oncologue principal du patient communiquera les résultats à la famille.

Que doivent faire les familles avant la scintigraphie osseuse ?

Généralement, les patients n'ont pas besoin de préparations particulières avant une scintigraphie osseuse. Ils peuvent manger et boire normalement avant le rendez-vous.

  • Médicaments — Les familles doivent informer l'équipe médicale de tous les médicaments pris par le patient. Les médicaments qui contiennent du baryum ou du bismuth (tels que le Pepto-Bismol™) peuvent affecter les résultats du test et les patients devront éviter de prendre ces médicaments avant l'acquisition.
  • Allergies et pathologies — Les familles doivent également informer l'équipe médicale des allergies à des médicaments ou d'autres pathologies, y compris de la possibilité de grossesse pour la patiente.
  • Assurance — Les parents doivent également consulter leur compagnie d'assurance à l'avance pour connaître le montant du test qui sera couvert et le montant qui sera à leur charge.
  • Poser des questions — Les parents et les patients doivent discuter avec l'équipe médicale de toute préoccupation concernant la scintigraphie osseuse.
  • Les parents doivent s'assurer que le patient comprend ce qui se passe — Le jour de l'acquisition, les parents doivent veiller à ce que le patient comprenne la raison de la scintigraphie osseuse et à lui expliquer ce qui se passera avec des termes simples. Les parents peuvent demander conseil à un spécialiste de l'enfance ou à une infirmière, ou contacter le service de médecine nucléaire pour obtenir de l'aide.

Que se passe-t-il le jour de la scintigraphie osseuse ?

  • Les patients et les parents doivent arriver quelques minutes en avance pour le rendez-vous afin d'avoir le temps de procéder à l'enregistrement.
  • Il peut être demandé aux parents de signer un formulaire de consentement indiquant qu'ils ont conscience des bénéfices et des risques de la scintigraphie osseuse et qu'ils acceptent d'effectuer le test. Avant le test, les patients retireront tout bijou et tout autre objet métallique. Dans certains cas, il peut leur être demandé de se changer et de porter une blouse d'hôpital.
  • Lorsqu'il est temps de réaliser la première phase de la procédure, une infirmière ou un technicien en médecine nucléaire accueillera le patient et le parent et leur expliquera le déroulement. Un spécialiste de l'enfance peut également être présent.

Que se passe-t-il pendant la procédure ?

Tout d'abord, un traceur est injecté dans le corps du patient par voie intraveineuse dans le bras. L'injection peut piquer un peu, mais le patient ne ressentira pas le mouvement du traceur dans le corps. Quelques heures sont nécessaires pour que les os absorbent le traceur.

Un délai de 2 à 4 heures s'écoulera entre l'injection et l'acquisition, et le patient aura la possibilité de quitter la zone et de reprendre ses activités normales. Le technicien indiquera l'heure exacte à laquelle revenir pour l'acquisition. Il peut être demandé au patient de boire de l'eau pendant le délai d'attente pour encourager la miction. Uriner fréquemment permet au corps d'éliminer les substances radioactives qui n'ont pas été absorbées par les os.

Après ce délai d'attente, le patient :

  • Reviendra pour l'acquisition quelques minutes avant l'heure indiquée.
  • Sera invité à uriner une fois de plus avant le début de l'acquisition.
  • S'allongera ensuite sur une table et sera maintenu par des ceintures de sécurité souples.

Pendant la procédure :

  • La caméra gamma se déplacera lentement autour du corps du patient pour prendre des clichés de l'intérieur des os. La caméra n'est pas très bruyante et ne touchera pas le patient. Le patient ne ressentira pas les photos prises.
  • Le technicien peut demander au patient de changer de position pour obtenir des images sous différents angles.
  • L'acquisition dure de 40 minutes à une heure. Le patient doit rester immobile, car les mouvements peuvent rendre les images floues. Si le patient bouge, la procédure devra être à nouveau réalisée.
  • Un parent peut rester avec le patient pendant la procédure et les patients peuvent généralement lire ou regarder un film pour les aider à rester immobiles. Les patients peuvent également garder un objet réconfortant avec eux tant que celui-ci n'interfère pas avec l'acquisition.

Que se passe-t-il après la procédure ?

Les patients peuvent ensuite reprendre leurs activités normales. Ils ne doivent pas ressentir d'effets secondaires. L'équipe médicale peut demander aux patients de boire plusieurs verres d'eau pendant les prochaines 24 à 48 heures pour éliminer les résidus de traceur. En général, le traceur a disparu au bout de 2 jours.

Les parents doivent contacter immédiatement le médecin si des douleurs, rougeurs ou gonflements apparaissent autour du site d'injection sur le bras du patient, car cela pourrait indiquer une réaction allergique.

Même si la quantité de radioactivité est très faible, il est recommandé aux familles de prendre les précautions suivantes après l'acquisition :

  • Les femmes enceintes ne doivent pas prendre le patient dans leur bras pendant au moins 24 heures suivant l'acquisition. En outre, le patient doit éviter tout contact direct avec les nourrissons et les tout-petits jusqu'au lendemain.
  • Toujours se laver les mains après avoir changé les couches du patient ou manipulé des liquides corporels.
  • Placer les couches sales dans une poubelle séparée pendant 2 jours avant de les mettre dans la poubelle ordinaire. (Remarque : certaines décharges sanitaires sont équipées de détecteurs de rayonnement qui peuvent déclencher une alarme s'ils détectent une radioactivité provenant des ordures. Si la collecte des ordures a lieu dans les 2 jours suivants ou plus, il ne devrait pas y avoir de problème à placer les couches dans les ordures ordinaires.)
  • Le patient est susceptible de déclencher des alarmes de radioactivité dans les aéroports, les postes frontaliers et les autres lieux protégés par la sécurité intérieure plusieurs jours après la procédure. Les parents doivent indiquer au technicien en médecine nucléaire si le patient est susceptible de traverser l'une de ces zones pendant cette période. Le technicien peut fournir des informations écrites concernant la scintigraphie osseuse à remettre aux responsables de voyages.

Comment les parents et les patients apprennent-ils les résultats de la scintigraphie osseuse ?

Le médecin en médecine nucléaire interprétera les résultats de l'acquisition et fournira un rapport au médecin qui a demandé la scintigraphie osseuse. Ce médecin discutera ensuite des résultats avec la famille.

Questions à poser à votre médecin

Avant d'effectuer une scintigraphie osseuse, pensez à poser les questions suivantes :

  • Qui effectuera la scintigraphie osseuse ?
  • Le radiologue ou le médecin de médecine nucléaire est-il titulaire d'un certificat de spécialiste ?
  • L'établissement est-il accrédité par l'American College of Radiology pour effectuer des scintigraphies osseuses ?
  • Que se passera-t-il pendant la scintigraphie osseuse ?
  • Combien de temps durera la procédure ?
  • Quels sont les risques et les bénéfices d'une scintigraphie osseuse ?
  • Quelle est la précision d'une scintigraphie osseuse pour déceler un cancer ?
  • Quand et comment vais-je apprendre les résultats ?
  • Qui m'expliquera les résultats ?
  • De quels autres tests aurai-je besoin si la scintigraphie osseuse révèle des signes de cancer ?


Révision : juin 2018