Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Préserver ses amitiés avec des adultes pendant la maladie de son enfant

Il est important pour les parents de préserver leurs amitiés avec des adultes lorsque leur enfant est atteint d’un cancer. Il est important de rester proche de ses amis pour de nombreuses raisons. Les amis peuvent être une source d’aide, de soutien émotionnel ou de distraction pour évacuer le stress.

Les personnes qui font face à une maladie grave voient souvent leurs relations avec les autres changer et devenir plus compliquées. Les amitiés ne font pas exception. Distance, manque de temps, sentiment que les amis ne peuvent pas comprendre... Autant de raisons pour lesquelles il peut être difficile pour les parents de rester en contact avec leurs amis. Mais les parents dont les enfants sont atteints d’un cancer ont besoin d’amitiés avec des adultes.

Faites savoir à vos amis qu’ils sont importants

Compte tenu de la situation, vos amis peuvent se dire que la dernière chose que vous voulez est de recevoir des visites et des appels téléphoniques. Mais c’est peut-être exactement ce dont vous avez besoin. Avoir un enfant atteint d’un cancer est une épreuve terrible, et vos amis ne savent peut-être pas quoi dire ou faire. Même vos amis proches peuvent s’éloigner. Faire savoir à vos amis qu’ils sont importants ne demande pas beaucoup de temps ou d’efforts. Cela peut sembler simple, mais dire à vos amis qu’ils sont importants pour vous peut ouvrir le dialogue entre vous.  

Astuces pour rester proche de ses amis avec un minimum de temps et d’efforts

La plupart des parents ont l’impression de ne pas avoir le temps de voir leurs amis avant même que leur enfant ne reçoive un diagnostic de cancer. Le cancer vous prive encore un peu plus de ce temps qui vous fait défaut ; entre les rendez-vous, les soins, vos responsabilités personnelles et professionnelles, la nécessité de vous souvenir de toutes les informations et vos obligations familiales. Le stress et l’inquiétude peuvent également vous vider de toute votre énergie et vous empêcher de prendre contact avec vos amis.

Mais la plupart des parents disent que leurs amis ont joué un rôle essentiel pour les aider à accompagner leur enfant atteint d’un cancer tout au long de sa maladie. Chaque personne utilise des manières différentes pour rester en contact avec ses amis. Quelques exemples vous sont présentés ci-après.

  • Passez un coup de téléphone à vos amis. Une conversation par téléphone est plus personnelle qu’un e-mail ou un SMS. Entendre la voix d’un ami crée un lien émotionnel important, surtout lorsque vous êtes loin de chez vous.
  • Demandez de l'aide. Les amis veulent aider, mais souvent ils ne savent pas comment faire. Dites-leur comment ils peuvent vous aider. De cette manière, ils se sentent utiles et peuvent s’impliquer.
  • Donnez des nouvelles à des groupes d’amis à l’aide de sites Web ou de réseaux sociaux. Des sites comme CaringBridge et d’autres formes de réseaux sociaux permettent aux parents de donner des nouvelles à un groupe d’amis ou à plusieurs membres de leur famille à la fois. Les parents peuvent même désigner un ami ou un proche qui sera chargé des publications.
  • Accordez votre temps en priorité à vos amis proches. Lorsque votre temps est limité, cela peut être une bonne idée de vous focaliser sur une ou deux personnes de confiance avec lesquelles vous pouvez passer des moments de qualité et qui seront là pour vous dans les bons comme dans les mauvais moments.
  • Voyez plusieurs de vos amis en même temps. Vous pouvez retrouver deux ou trois amis ou plus à intervalles plus ou moins réguliers pour prendre un café ou aller déjeuner. C’est la solution idéale pour conserver des liens avec vos amis quand vous n’avez pas le temps de tous les voir en tête-à-tête. De plus, vous n’aurez pas à chercher à tout prix à entretenir la conversation si vous êtes fatigué(e) ou que votre inquiétude prend le dessus.
  • Invitez vos amis à vous accompagner lors de vos courses. Beaucoup de parents se sentent coupables lorsqu’ils passent du temps avec leurs amis plutôt qu’avec leur enfant. Ou ils ont simplement trop de choses à faire. Vos amis, surtout vos amis proches, seront toujours contents de passer du temps avec vous, quelle que soit l’occasion.

Amorces de conversation — Trouver les bons mots pour ouvrir le dialogue

Montrez que vous comprenez que la situation est délicate.

« Il est parfois difficile pour moi de savoir quoi dire aux gens. Je suis sûr(e) que cela peut être difficile aussi pour mes amis de me parler. »

Prenez contact.

« Hé, je voulais prendre de tes nouvelles. Ça fait du bien d’entendre ta voix. »

Demandez de l’aide.

« C’est un moment difficile pour ma famille. Si tu pouvais aller chercher les enfants à l’école plusieurs fois par semaine, cela m’aiderait beaucoup. »

Montrez votre reconnaissance.

« Je sais que je n’ai pas été très présent(e) ces derniers temps, mais je voulais juste que tu saches à quel point ton amitié est importante pour moi. »

Dites merci.

« Merci pour le plat que tu nous as apporté pour le dîner hier soir. Cela a beaucoup aidé notre famille. »

Quand les amis ne savent pas comment aider

La plupart des gens n’ont aucune idée de ce que vivent les parents d’un enfant atteint d’un cancer. Lorsqu’un enfant reçoit un diagnostic de cancer, chaque ami réagit différemment. Certains amis font tout ce qui est en leur pouvoir pour vous aider. D’autres prennent leurs distances. Certains amis font comme si rien n’avait changé. D’autres promettent de vous aider, mais ne sont pas là lorsque vous avez besoin d’eux. Les parents peuvent être déçus lorsque leurs amis ne fournissent pas l’aide et le soutien attendus.

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles les amis déçoivent parfois les attentes des parents :

  • Ils ne savent pas quoi dire ou faire
  • Ils pensent que les familles veulent qu’on les laisse tranquilles ou ils ne veulent pas s’imposer
  • Ils pensent que les parents demanderont de l’aide s’ils ont besoin de quelque chose
  • Ils ont leurs propres responsabilités et cela les empêche de s’impliquer

Des stratégies positives pour faire face à la déception

Il est naturel pour les parents de se sentir abandonnés, surtout si un ami proche ne fournit pas le soutien nécessaire. La déception peut souvent conduire à la colère et au ressentiment, surtout lorsque les parents se sentent déjà vulnérables. Mais les parents peuvent adopter une attitude plus positive pour surmonter leur déception.

  • Considérez la situation d’un autre point de vue.
    • Prenez du recul. Il est très peu probable qu’un ami soit intentionnellement blessant. Ce n’est pas nécessairement le comportement de votre ami en soi qui vous déçoit. En tant que parent d’un enfant atteint d’un cancer, vous êtes probablement à fleur de peau et vous avez des difficultés à rester objectif.
  • Demandez de l’aide.
    • Les gens ne savent souvent pas quoi faire ou comment aider. Vos amis attendent peut-être que vous leur demandiez de l’aide, alors que vous-même attendez que vos amis proposent de vous aider. Faites savoir clairement à vos amis ce dont vous avez besoin.
  • Donnez à vos amis l’occasion de vous aider de différentes façons.
    • Les gens n’ont pas tous les mêmes points forts et points faibles. Si un ami accepte de vous aider, mais qu’ensuite vous n’entendez plus parler de lui, c’est peut-être qu’il n’est pas à l’aise avec ce que vous lui avez demandé.
  • N’oubliez pas d’être un(e) ami(e).
    • Les parents devraient pouvoir compter sur le soutien de leurs amis lorsque leur enfant se bat contre un cancer. Mais il est important de vous intéresser également à ce qui se passe dans la vie de vos amis. Même si leurs préoccupations vous semblent triviales par rapport à ce que vous traversez, c’est en vous soutenant mutuellement que vous conserverez votre amitié le plus longtemps possible.
  • Ne soyez pas trop dur(e).
    • Vos amis vous décevront. Ils diront et feront ce qu'il ne faut pas. Mais les amis savent que parfois les gens font des erreurs et leur laissent l’opportunité d’en tirer les enseignements qui s’imposent.

Amorces de conversation

  • « Ça fait longtemps que je n’ai pas eu de tes nouvelles. Est-ce que c’est parce que tu as l’impression de ne pas savoir quoi me dire ? C’est probablement ce que je ressentirais si j’étais à ta place. »
  • « Ça fait longtemps que tu n’es pas passé à la maison. Est-ce que c’est parce que tu as été très occupé(e) avec ton travail dernièrement ? Je sais que tu es débordé(e) toi aussi. »
  • « J’ai l’impression qu’il y avait quelques tensions entre nous lorsque nous avons parlé l’autre jour. Je sais que tu n’avais pas l’intention de me blesser, et j’étais stressé(e). On efface tout et on recommence ? »
  • « Hé, je sais que tu ne pourras pas venir à l’hôpital. Je comprends. Mais tu penses que tu pourrais récupérer notre courrier et vérifier que tout est OK à la maison pendant quelques jours ? »

Comment réagir face à des remarques blessantes

Même s’ils veulent vous aider, vos amis ne savent souvent pas quoi dire ou faire. Parfois, ils peuvent même vous éviter parce que le cancer est un sujet qui les met mal à l’aise. D’autres fois, les amis font des remarques que les parents trouvent blessantes ou indélicates.

Une communication ouverte et honnête est importante dans tout type de relation. Les amitiés ne font pas exception. Si votre ami vous fait une remarque blessante, vous pouvez réagir de la façon suivante :

  • Laissez passer un peu de temps avant de répondre. Lorsqu’un ami fait des remarques blessantes, il peut être utile d’en parler avec lui immédiatement. Mais dans d’autres cas, il vaut mieux laisser passer un peu de temps. En attendant un peu avant de répondre, vous aurez les idées plus claires et cela vous évitera de dire quelque chose qui vous éloignera davantage de votre ami.
  • Réfléchissez à ce que votre ami voulait dire. Nos amis nous veulent généralement du bien. La plupart des gens n’ont jamais eu un ami proche dont l’enfant est atteint d’un cancer. Tout comme les familles doivent apprendre à vivre avec ce diagnostic, vos amis doivent apprendre comment vous soutenir. Cela peut parfois aider si vous dites à vos amis quels sujets sont sensibles pour vous.
  • Dites-leur que vous savez qu’ils ont de bonnes intentions. Il est important d’être clair avec vos amis sur ce qui est ou n’est pas utile. Mais avant de leur parler, faites-leur savoir que vous appréciez leur sollicitude et leur volonté d’aider.
  • Expliquez que l’une des meilleures façons de vous aider est simplement de vous écouter. Lorsque nous traversons une période difficile, nos amis veulent tout faire pour arranger les choses. Un ami qui vous fait une remarque indélicate ne sait peut-être tout simplement pas quoi dire ou faire. Il faut peut-être que vous disiez à vos amis que ce dont vous avez vraiment besoin, c’est juste de quelqu’un qui vous écoute. Rappelez à vos amis qu’il n’est pas de leur responsabilité de résoudre les problèmes. Leur présence suffit.

Voyez le côté positif

Même de petites déceptions peuvent faire très mal aux parents qui s’occupent d’un enfant malade. Si vous acceptez que des amitiés différentes jouent des rôles différents, vous éviterez les déceptions dues à des attentes irréalistes. Les amitiés que vous avez tissées avant le diagnostic de votre enfant offrent souvent réconfort, familiarité et vous permettent de garder un lien avec la vie en dehors du cancer. Mais les nouvelles amitiés qui se développent pendant le combat de votre enfant contre le cancer sont également importantes et vous permettent de recevoir du soutien de la part de personnes qui comprennent ce que vous vivez. Concentrez-vous sur les amitiés et les relations les plus importantes, y compris les amis et les membres de la famille. Même si certaines de vos amitiés ne sont plus ce qu’elles étaient, vous aurez l’occasion de vous faire de nouveaux amis tout au long de votre combat contre le cancer de votre enfant : pendant le traitement, dans des groupes de soutien ; voire dans des endroits complètement inattendus.


Révision : juin 2018