Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Hémoculture

Lorsque des patients atteints d'un cancer pédiatrique présentent une fièvre ou certains autres symptômes d'infection, cela peut être le signe d'une maladie engageant le pronostic vital. Les prestataires de soins ont besoin d'informations sur les causes des symptômes afin que le patient puisse être traité le plus rapidement possible.

Une hémoculture sera probablement effectuée pour aider à trouver la source de l'infection.

Le corps présente une fièvre, car sa température augmente au fur et à mesure que le corps tente de se défendre contre l'invasion de micro-organismes tels que des bactéries, des champignons ou des virus. Le patient peut présenter d'autres symptômes tels que des frissons, de la fatigue et des douleurs corporelles.

Une fièvre se présente parce que la température corporelle augmente pour se défendre contre des bactéries, des champignons ou des virus.

Une fièvre se présente parce que la température corporelle augmente pour se défendre contre des bactéries, des champignons ou des virus.

Les infections du sang chez les patients atteints d'un cancer pédiatrique sont graves

Le système immunitaire des patients atteints d'un cancer pédiatrique ne parvient souvent pas à défendre le corps contre les infections. Leur système immunitaire peut ne pas fonctionner correctement, car la chimiothérapie et la radiothérapie ont détruit les globules blancs qui luttent contre les infections. Les patients atteints d'un cancer du sang et de la moelle osseuse (leucémie et lymphome) peuvent ne pas produire suffisamment de ces cellules ou celles-ci peuvent ne pas fonctionner correctement.

Les infections du sang sont graves et doivent être traitées immédiatement, généralement dans un hôpital. Le sepsis est une complication qui peut engager le pronostic vital du patient, en particulier chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Les informations issues des hémocultures peuvent aider le médecin à décider de la durée de poursuite du traitement antibiotique et des antibiotiques les plus efficaces pour traiter l'infection du patient.

Des hémocultures sont généralement effectuées chaque fois qu'un patient atteint d'un cancer pédiatrique présente une fièvre.

Comment l'hémoculture est-elle effectuée ?

Une hémoculture nécessite des échantillons de sang.

  • Chaque échantillon de sang passe dans un ou plusieurs flacons. Chacun d'eux contient une substance différente (appelée un milieu de culture) pour permettre la croissance de divers types de bactéries et de champignons.
  • Les prestataires de soins souhaitent généralement obtenir au moins 2 échantillons de sang pour essayer de déterminer la source de l'infection.
  • L'une des sources fréquentes est le dispositif d'accès veineux du patient, tel qu'une voie centrale, un port ou un cathéter central à insertion périphérique (CCIP).
  • Lorsque des patients présentant une fièvre sont équipés d'un tel dispositif, l'équipe de soins doit généralement prélever au moins 1 échantillon de sang du dispositif (ou éventuellement plusieurs, selon la conception du dispositif), puis au moins 1 échantillon de sang d'une autre partie du corps, généralement d'un bras. Cet échantillon de sang nécessitera une piqûre par voie intraveineuse (IV).
  • La quantité de sang nécessaire dépend de l'âge et du poids du patient.
  • La mise en culture doit être effectuée dès que possible après la détection de la fièvre et avant l'administration d'antibiotiques.
  • Avant de prélever l'échantillon de sang, toutes les zones sont soigneusement nettoyées avec une solution antiseptique afin d'éviter qu'une autre source de bactéries/champignons ne contamine l'échantillon de sang.
  • La personne effectuant les tests (généralement une infirmière) prendra les précautions nécessaires pour éviter toute contamination de l'échantillon.

Préparation des patients à une hémoculture

Aucune préparation spéciale n'est requise pour une hémoculture. Une piqûre d'aiguille sera probablement nécessaire. Certains enfants ont peur des aiguilles, les parents doivent donc les réconforter et/ou les distraire pendant la procédure. Les spécialistes de l'enfance peuvent également aider et accompagner les enfants.

Résultats

L'échantillon de sang est envoyé à un laboratoire de pathologie où il subira différentes techniques pour améliorer la détection des micro-organismes éventuellement présents. Après 24 à 48 heures (ou plus dans certains cas), les techniciens de laboratoire peuvent examiner la substance au microscope pour détecter et identifier les bactéries et/ou champignons présents. Toutes les hémocultures positives n'indiquent pas nécessairement une infection du sang. Malgré les efforts visant à l'empêcher, des bactéries ou des champignons peuvent toujours pénétrer dans le flacon depuis la peau du patient ou depuis son dispositif d'accès veineux. Il est alors question de contamination des hémocultures, ce qui peut prêter à confusion. Les médecins peuvent utiliser les informations sur l'état clinique du patient et les résultats des tests en laboratoire pour essayer de faire la différence.

Le personnel du laboratoire peut également effectuer des tests pour déterminer les traitements antimicrobiens les plus efficaces. Quelques jours, voire plus, peuvent être nécessaires avant d'obtenir les résultats de ces tests.

Le médecin du patient partagera les résultats des tests avec les membres de la famille et travaillera avec eux pour développer un plan de traitement en cas d'infection.


Révision : juin 2018