Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Syndrome de lyse tumorale

Qu'est-ce que le syndrome de lyse tumorale ?

Le syndrome de lyse tumorale (SLT) est une complication grave qui peut survenir au cours des premiers stades du traitement du cancer. Lorsque les cellules cancéreuses meurent et se séparent, elles libèrent des substances dans le sang, notamment du potassium, du phosphore et des acides nucléiques. Des niveaux élevés de ces substances provoquent des modifications métaboliques susceptibles d'endommager le cœur, les reins, le foie et d'autres organes. Le syndrome de lyse tumorale peut mettre en jeu le pronostic vital et est considéré comme une urgence liée au cancer.

Le syndrome de lyse tumorale est le plus courant chez les patients atteints de lymphome non hodgkinien ou de leucémie. Toutefois, il peut se produire avec le traitement de tout cancer à croissance rapide. Si le syndrome de lyse tumorale survient après le début du traitement anticancéreux, il se développe généralement sous 1 à 3 jours. Certains patients peuvent subir ces modifications métaboliques, avant même le début du traitement en raison du renouvellement rapide des cellules cancéreuses. Le syndrome de lyse tumorale peut progresser rapidement et des soins médicaux immédiats sont nécessaires. Des examens sanguins fréquents sont effectués pour surveiller et traiter les modifications métaboliques avant qu'elles ne posent problème ou ne provoquent des symptômes physiques.

Les patients atteints de certains types de cancers, comme le lymphome de Burkitt, la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL), la leucémie aiguë myélogène (LAM) ou d'autres facteurs de risque, sont surveillés de près lors de la première phase du traitement. Le traitement préventif peut inclure des liquides par voie intraveineuse pour l'hydratation et des médicaments comme la rasburicase ou l'allopurinol pour gérer les augmentations d'acide urique et de lanthane ou l'hydroxyde d'aluminium (Amphojel®) afin de gérer les augmentations de phosphore.

Diagnostic du syndrome de lyse tumorale

Le syndrome de lyse tumorale peut provoquer des lésions d'organes permanentes, voire la mort subite. Les enfants à haut risque seront surveillés de près.

Un diagnostic du syndrome de lyse tumorale est établi à l'aide d'examens sanguins. Les médecins recherchent une série de changements, parmi lesquels :

  • Niveaux élevés de potassium
  • Niveaux élevés d'acide urique
  • Niveaux élevés de phosphore
  • Faibles niveaux de calcium

Symptômes du syndrome de lyse tumorale

Les symptômes du syndrome de lyse tumorale sont dus à des déséquilibres métaboliques dans l'organisme. Les enfants présentant un risque de syndrome de lyse tumorale font l'objet d'une surveillance étroite. Dans la plupart des cas, les déséquilibres métaboliques sont traités avant que les symptômes ne se produisent. Toutefois, les symptômes associés au syndrome de lyse tumorale peuvent être les suivants :

  • Nausée
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Une perte d'appétit
  • Des convulsions
  • Variations du rythme cardiaque
  • Crampes ou spasmes musculaires
  • Évanouissement
  • Faiblesse
  • Fatigue ou léthargie
  • Douleur dans l'abdomen ou le dos
  • Rétention de liquides, gonflement ou œdème

La plupart de ces symptômes peuvent également être des effets secondaires de la chimiothérapie ou avoir d'autres causes.

Le syndrome de lyse tumorale est dû à la libération soudaine du contenu cellulaire dans le sang qui provoque des déséquilibres métaboliques dans le corps. Dans des conditions normales, les substances qui ne peuvent pas être utilisées par l'organisme sont filtrées et évacuées du sang par les reins. Les déchets sont ensuite évacués de l'organisme par l'urine. Cela permet à l'organisme de maintenir son équilibre chimique. Si de nombreuses cellules cancéreuses meurent en même temps, il est possible que l'organisme ne puisse pas suivre et se débarrasser de toutes les substances et qu'elles commencent à s'accumuler dans l'organisme. Les modifications métaboliques peuvent provoquer des problèmes dans tout l'organisme.

Changement métabolique Effets sur l'organisme
Niveaux élevés de potassium (hyperkaliémie) Modifications de la fonction cardiaque, problèmes musculaires, fatigue, arrêt cardiaque, mort subite
Niveaux élevés d'acide urique (hyperuricémie) Atteinte rénale, insuffisance rénale
Niveaux élevés de phosphate (hyperphosphatémie) Insuffisance rénale, crampes musculaires, convulsions, problèmes cardiaques
Faibles niveaux de calcium (hypocalcémie) Nausées, vomissements, crampes musculaires, convulsions, problèmes cardiaques, confusion

Facteurs de risque du syndrome de lyse tumorale

Les types de cancers les plus souvent associés au syndrome de lyse tumorale chez l'enfant sont la leucémie ou le lymphome de Burkitt, la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) et la leucémie myéloïde chronique (LMC).

Les facteurs de risque du syndrome de lyse tumorale sont les suivants :

  • Cancer à croissance rapide
  • Cancer répondant rapidement à la chimiothérapie
  • Masse cancéreuse importante
  • Stade de cancer avancé
  • Charge cancéreuse élevée

Les médecins évaluent la charge du cancer en fonction de la taille de la tumeur, du nombre de globules blancs, du niveau de lactate déshydrogénase (LDH) et de l'atteinte de la moelle osseuse.

Certaines caractéristiques du patient peuvent également accroître les risques. Notamment :

  • Niveaux élevés d'acide urique ou de phosphate avant le traitement
  • Altération de la fonction rénale
  • Faible production d'urine
  • Urine acide
  • Faible tension artérielle
  • Déshydratation
  • Masse médiastinale
  • Hypertrophie de la rate

Le syndrome de lyse tumorale survient le plus souvent en réponse à un traitement anticancéreux intensif. Les traitements associés au syndrome sont les suivants :

  • Chimiothérapie d'association
  • Corticostéroïdes
  • Une radiothérapie

Prévention et gestion du syndrome de lyse tumorale

Des mesures peuvent être prises pour faciliter la prévention du syndrome de lyse tumorale et traiter les déséquilibres métaboliques si ces derniers surviennent. L'hydratation par voie intraveineuse et des médicaments sont utilisés comme traitements préventifs pour les enfants identifiés comme présentant un risque élevé. Pour certains patients, une chimiothérapie moins intensive peut être administrée pendant un court laps de temps avant de commencer un traitement agressif afin que la lyse tumorale se produise plus lentement. Cela peut faciliter la gestion, aider le corps à maintenir son équilibre chimique et prévenir les lésions rénales. La prise en charge du syndrome de lyse tumorale inclut la surveillance des examens sanguins, le traitement des déséquilibres métaboliques spécifiques et le soutien de la fonction rénale.

Tests en laboratoire et surveillance des symptômes

Les patients présentant un risque élevé de syndrome de lyse tumorale doivent faire l'objet d'une surveillance étroite, en particulier au cours de la première semaine de traitement. Des soins médicaux rapides peuvent réduire les effets toxiques sur l'organisme.

La surveillance du syndrome de lyse tumorale doit inclure ce qui suit :

  • Évaluation des symptômes
  • Mesure du débit urinaire
  • Tests en laboratoire pour vérifier les niveaux de potassium, phosphate, calcium, acide urique, azote uréique sanguin (BUN), créatinine et lactate déshydrogénase

Le programme de surveillance dépend du risque élevé, intermédiaire ou faible d'un patient.

Liquides par voie intraveineuse pour l'hydratation

Les liquides par voie intraveineuse commencent généralement à être injectés au moment du diagnostic et se poursuivent tout au long de la chimiothérapie. Une hydratation adéquate est importante pour éviter les déséquilibres chimiques dans le sang et favoriser la fonction rénale. Les patients présentant un faible débit urinaire seront étroitement surveillés. Certains patients peuvent avoir besoin de médicaments pour favoriser la miction (diurétiques) ou même une dialyse pour filtrer le sang jusqu'au rétablissement du rein.

Médicaments destinés à réduire l'acide urique

Les médicaments utilisés pour traiter les niveaux élevés d'acide urique (hyperuricémie) dans le syndrome de lyse tumorale chez l'enfant sont l'allopurinol et la rasburinase.

L'allopurinol empêche la formation d'acide urique. Les patients prennent généralement de l'allopurinol 2 à 3 jours avant le début de la chimiothérapie et continuent de le prendre pendant 10 à 14 jours. Ce dernier est principalement utilisé comme médecine préventive.

La rasburicase agit pour répartir et abaisser les niveaux d'acide urique dans le sang. Elle agit rapidement et fonctionne généralement dans les 4 heures. La rasburicase peut être utilisée pour prévenir ou traiter l'acide urique élevé. Toutefois, les patients qui présentent une déficience en G6PD ne doivent pas prendre ce médicament. La rasburicase est également un traitement plus coûteux que l'allopurinol et n'est pas disponible partout.

Médicaments destinés à réduire les niveaux de phosphate

Des médicaments peuvent être administrés pour réduire les niveaux de phosphate dans le sang. Ces médicaments, appelés liants phosphatiques, se fixent au phosphate pour éviter qu'il ne soit absorbé par le système digestif. Ces médicaments incluent le lanthane et l'hydroxyde d'aluminium (Amphojel®).

Traitement des déséquilibres d'électrolytes

Les déséquilibres métaboliques (niveaux élevés de potassium, niveaux élevés de phosphates et faibles niveaux de calcium) peuvent souvent être traités en soutenant la fonction rénale. Toutefois, ces déséquilibres peuvent constituer un risque immédiat pour les patients et nécessiter des traitements spécifiques. Il est très important de maintenir une hydratation adéquate. Certains suppléments électrolytiques doivent être retirés des liquides administrés par voie intraveineuse lors de la prise en charge du syndrome de lyse tumorale.

Dialyse rénale

Les lésions rénales constituent une complication fréquente du syndrome de lyse tumorale. De hauts niveaux d'acide urique peuvent entraîner la formation de cristaux dans les tubules rénaux, de petites zones du rein qui participent au filtrage du sang. Chaque mesure est prise pour protéger le rein, notamment l'hydratation, l'utilisation de diurétiques et le traitement préventif par allopurinol ou rasburicase. Toutefois, même avec des soins médicaux adéquats, les reins peuvent cesser de fonctionner correctement. Les patients peuvent nécessiter une dialyse pour filtrer le sang jusqu'à ce que les reins se rétablissent. Pour la plupart des patients, la fonction rénale sera plus lente au fil du temps. Toutefois, certains patients peuvent avoir des lésions rénales durables après le syndrome de lyse tumorale, même avec des mesures préventives.

Le syndrome de lyse tumorale est rare. Toutefois, il peut causer de graves problèmes de santé. Les patients à risque font l'objet d'une étroite surveillance afin de pouvoir traiter les déséquilibres métaboliques. Il est important de suivre les instructions relatives à l'apport hydrique, à l'alimentation et aux médicaments. Votre médecin peut vous aider à comprendre le syndrome de lyse tumorale et à savoir si votre enfant est en danger. Discutez toujours avec votre équipe de soins de tout problème de santé et signalez tout changement de symptômes survenant pendant ou après le traitement.


Ensemble
ne soutient aucun des produits de marque mentionnés dans cet article.


Révision : décembre 2018