Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Syndrome des jambes sans repos

Qu'est-ce que le syndrome des jambes sans repos ?

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est un trouble neurologique du sommeil associé au mouvement des jambes pendant le sommeil ou le repos. Les patients éprouvent un besoin pressant de bouger leurs jambes ainsi que des sensations désagréables ou inconfortables dans les jambes. Les symptômes se produisent lorsqu'une personne n'est pas active, généralement le soir ou la nuit. Ce syndrome est également connu sous le nom de maladie de Willis-Ekbom.

En raison du SJSR, il peut être difficile de s'endormir ou de rester endormi. Le traitement inclut des changements du mode de vie pour faciliter la gestion des symptômes et l'amélioration des habitudes de sommeil. Certains patients peuvent également avoir besoin de prendre des médicaments.

Symptômes du syndrome des jambes sans repos

Les symptômes du syndrome des jambes sans repos (SJSR) sont les suivants :

  • Besoin pressant de bouger les jambes lorsqu'elles sont au repos
  • Sensations désagréables de démangeaison, d'insectes qui rampent sur les jambes, d'étirement ou de douleur dans les jambes
    • Ces symptômes ont tendance à s'aggraver la nuit, à s'améliorer ou à disparaître avec des mouvements ou une pression. Ils surviennent généralement sur les deux côtés du corps, mais peuvent se manifester d'un côté ou passer d'un côté à un autre, varier en fonction de la gravité et de la fréquence, et aller et venir.

Les symptômes du syndrome des jambes sans repos peuvent être difficiles à décrire, en particulier pour les enfants. Les sensations généralement ressenties se situent dans les jambes plutôt qu'à la surface de la peau. Les enfants peuvent décrire cette sensation comme suit :

  • Besoin de bouger, de donner des coups de pied ou d'étirer les jambes
  • Sensation que des fourmis ou des insectes rampent dans ou sur leurs jambes
  • La sensation ressentie dans les jambes est celle de « picotements », de « fourmillements » de « démangeaison », de « grouillements » ou de « tortillements »

Causes du syndrome des jambes sans repos

Certains facteurs augmentent les risques de SJSR. Notamment :

  • Faibles taux de ferritine (stockage du fer)
  • Médicaments, notamment certains antidépresseurs et médicaments anti-nauséeux
  • Antécédents familiaux du SJSR
  • TDAH
  • Anxiété
  • Dépression
  • Maladies rénales
  • Patients présentant une drépanocytose
  • Neuropathie périphérique

Diagnostic du syndrome des jambes sans repos

L'évaluation du syndrome des jambes sans repos (SJSR) inclut :

  • Antécédents médicaux et examen physique
  • Entretien avec le patient et la famille ou questionnaire pour explorer les symptômes
  • Examen des médicaments pour déterminer si les troubles du sommeil peuvent être un effet secondaire de certains médicaments
  • Tests en laboratoire pour mesurer les niveaux de fer dans le sang.

Les médecins recherchent 5 critères pour diagnostiquer le SJSR :

  1. Envie irrésistible de bouger les jambes généralement associée à des sensations inconfortables ou désagréables.
  2. Les symptômes se développent ou s'aggravent pendant l'inactivité ou le repos.
  3. Les symptômes s'améliorent avec le mouvement.
  4. Les symptômes sont plus visibles le soir ou la nuit.
  5. Les symptômes ne sont pas dus à une autre condition.

Traitement du syndrome des jambes sans repos

Le traitement du syndrome des jambes sans repos (SJSR) dépend de la cause, de la gravité de l'état et de l'âge du patient. Aucun traitement ne fonctionne pour chaque patient et les besoins thérapeutiques peuvent changer au fil du temps.

Changements de mode de vie et de comportement : les symptômes légers et modérés du SJSR sont d'abord gérés par des changements du mode de vie. Les recommandations sont les suivantes :

  • Habitudes de sommeil saines
  • Activité physique d'intensité modérée et exercices d'étirement
  • Éviter la caféine et la nicotine
  • Massage, bains chauds, coussins chauffants ou poches de glace pour détendre les muscles des jambes (vérifiez d'abord auprès de l'équipe de soins, notamment si le patient est sous traitement)
  • Techniques de relaxation telles que la respiration profonde et la méditation. 

Compléments en fer : un médecin peut recommander un supplément en fer si le patient présente de faibles taux de ferritine dans le sang (faible taux sérique de ferritine). Des suppléments sont disponibles sans ordonnance. Toutefois, les familles doivent consulter leur médecin ou leur pharmacien pour s'assurer que le type et la dose de fer appropriés sont prescrits. Les effets secondaires peuvent inclure des maux d'estomac et la constipation. Un taux de fer excessif peut être dangereux, notamment pour les enfants en bas âge.

Autres médicaments : pour les symptômes plus sévères du SJSR, il a été démontré que plusieurs types de médicaments ont un effet bénéfique sur le traitement des symptômes du SJSR chez l'adulte. Toutefois, la plupart des médicaments n'ont pas été approuvés pour le traitement du SJSR chez l'enfant. La plupart des médicaments servant à traiter le SJSR sont également utilisés pour d'autres pathologies.

Les médicaments servant à traiter les convulsions peuvent être utilisés pour traiter le SJSR. La gabapentine administrée avant l'heure du coucher est souvent un premier médicament testé pour le SJSR chez les enfants et les adultes.

Les benzodiazépines sont souvent utilisées pour diminuer l'anxiété, contrôler les convulsions et traiter les nausées. Ils peuvent être utilisés pour faciliter le sommeil et réduire les spasmes musculaires. L'administration de benzodiazépine à faible dose avant le coucher peut être prescrite pour réduire les symptômes du SJSR.

Des médicaments qui augmentent le neurotransmetteur dopamine peuvent être prescrits pour traiter le SJSR. La plupart de ces médicaments sont traditionnellement utilisés dans le traitement de la maladie de Parkinson. Ces médicaments ne sont pas utilisés aussi souvent pour le SJSR chez les enfants.

Il est important de suivre attentivement les instructions posologiques. La dose et le calendrier de prise du médicament peuvent être différents en cas d'utilisation pour traiter les symptômes du sommeil et du SJSR par rapport à une utilisation pour d'autres raisons. Ces médicaments peuvent être dangereux s'ils sont pris plus souvent ou en quantités supérieures à celles qui sont prescrites. Les familles doivent veiller à conserver les médicaments en toute sécurité et à les tenir hors de portée des enfants.

Ressources pour des informations complémentaires sur le syndrome des jambes sans repos


Révision : juin 2019