Bienvenue dans

Ensemble est une nouvelle ressource qui s'adresse à toute personne touchée par le cancer pédiatrique : patients, parents, membres de la famille et amis.

En savoir plus

Déficience en hormone de croissance

Certains survivants à un cancer pédiatrique peuvent développer des problèmes de croissance suite à des traitements anticancéreux.

Des problèmes de croissance peuvent survenir parce que certaines glandes du système endocrinien ne produisent pas suffisamment d'hormones. 

Le système endocrinienest un groupe de glandes quicommandeles fonctions du corps telles que la croissance, le niveau d'énergie et la puberté. Ces glandes libèrent des hormones qui transportent des informations via le sang vers l'ensemble des cellules du corps. Ces hormones travaillent ensemble pour assurer le bon fonctionnement du corps.

Des lésions des glandes endocrines telles que l'hypophyse, qui produit l'hormone de croissance, peuvent ralentir la croissance d'un enfant et affecter les os et la taille. L'hormone de croissance de synthèse (artificielle) peut traiter le problème. L'hypophyse, située dans le cerveau, est parfois appelée « la glande maîtresse », car elle contrôle d'autres glandes telles que la thyroïde, les surrénales, les ovaires (chez la femme) et les testicules (chez l'homme).

Les survivants d'un cancer pédiatrique peuvent développer des problèmes de croissance suite à certains traitements anticancéreux. Sur cette photo, un membre du personnel du centre anti-cancer mesure la taille d'une survivante.

Les survivants d'un cancer pédiatrique peuvent développer des problèmes de croissance suite à certains traitements anticancéreux.

Traitements anticancéreux pouvant entraîner une déficience en hormone de croissance

  • Les traitements anticancéreux reçus avant d'avoir atteint sa taille adulte, en particulier chez les patients très jeunes.
  • La radiothérapie :
    • du cerveau (crânienne) ;
    • de l'œil ou de la cavité orbitaire (orbite) ;
    • dans la région de l'oreille ou médio-faciale derrière les pommettes (zone infra-temporale) ; 
    • dans la zone au-dessus du plancher buccal (nasopharynx) ; 
    • du corps entier (totale). 
  • Une chirurgie du cerveau, en particulier au niveau de la région centrale (supra-sellaire) où se trouve l'hypophyse.
  • Une croissance tumorale dans la région centrale (supra-sellaire) provoquant des lésions directes au niveau de l'hypophyse.

Signes et symptômes

Chez l'enfant, le signe le plus évident d'une déficience est le ralentissement de la croissance ou de la taille.

Parmi les autres signes :

  • Une croissance plus lente que la normale en fonction de l'âge (croisement du tracé de référence sur la courbe de croissance).
  • Une apparence plus jeune et plus petite que les enfants du même âge, mais avec un corps normalement proportionné.

Les adultes présentant un retard de croissance et un déficit hormonal peuvent être confrontés à :

  • Un amincissement des os
  • Une diminution de la force musculaire
  • Une augmentation de la masse grasse, en particulier autour de l'abdomen
  • Des taux sanguins anormaux de lipides et de cholestérol.

Ce que les survivants peuvent faire

Ayez connaissance de votre risque et surveillez votre santé

Renseignez-vous auprès de votre oncologue sur vos risques de développer des effets tardifs.

Informez votre principalprestataire de soinsdes risques auxquels vous êtes exposé. Partagez une copie de votre plan de soins pour les survivants, qui inclut un résumé du traitement. 

Passez un examen physique annuel lors duquel vous serez mesuré et pesé, et l'évolution de votre puberté ainsi que votre état nutritionnel seront évalués.

Les patients présentant un risque de déficience en hormone de croissance doivent se soumettre à cet examen tous les six mois jusqu'à la fin de la croissance.

Si les patients présentent des signes et symptômes de retard de croissance, le prestataire de soins peut :

  • Prescrire une radiographie du poignet pour évaluer la maturité du squelette (« âge osseux »).
  • Rechercher les causes possibles des problèmes de croissance, comme une fonction thyroïdienne faible.
  • Adresser le survivant à un médecin spécialisé dans les problèmes hormonaux (endocrinologue).

Traitement

Le traitement implique généralement la prise d'hormones de croissance de synthèse pendant plusieurs années. Il incombe à l'endocrinologue d'expliquer dans quelle mesure une croissance est possible.

Jusqu'à la fin de leur croissance, les patients atteints d'un cancer pédiatrique présentant un risque de déficience en hormone de croissance doivent se soumettre à un contrôle tous les six mois durant lequel ils sont mesurés et pesés. Sur cette photo, un membre du personnel du centre anti-cancer pèse une survivante.

Jusqu'à la fin de leur croissance, les patients atteints d'un cancer pédiatrique présentant un risque de déficience en hormone de croissance doivent se soumettre à un contrôle tous les six mois durant lequel ils sont mesurés et pesés.


Révision : juin 2018